Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 10:40

 

Bonjour à tous et à toutes,

 

Le blog continue sur


https://souriredamour.blogspot.com

 

 

Même si j'ai encore un peu de mal à l'utiliser.

A tout bientôt, 

avec joie...

Pascale

 

carte Balançoire

Published by SOURIRE
commenter cet article
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 18:33

 

 

Bonjour,

C'est l'été,

Et notre hébergeur a eu envie (pour notre bien: dit-il!),

d'imposer à nos blogs des publicités que nous n'avons pas choisies 

Il participe simplement à la loi du changement...

Donc, changement pour changement,

je vais donc déménager dans des lieux plus propices

à un blog qui n'a d'autre but que le partage,

sans aucune intention mercantile...

Et la beauté étant primordiale pour moi...

Pour le moment, je pars 3 semaines en vacances,

et je m'occuperai de tout cela à mon retour.

Je vous souhaite, d'ici-là, des jours lumineux,

sous le ciel d'été...

Sourire

 

004

Published by SOURIRE - dans Textes personnels
commenter cet article
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 14:07

Reçois mon amour,

 

Tu aimerais connaître mes dix commandements.

C'est ennuyeux car je m'oppose aux commandements quels qu'ils soient.

Mais pourquoi ne pas s'amuser? Je dirais donc ceci:

 

1-N'obéis à aucun ordre s'il ne vient pas de ton être intérieur

2-Le seul Dieu qui existe est la vie elle-même

3- La vérité est en toi, ne la cherche nulle part ailleurs

4-L'amour est prière

5-Le vide est la porte d'accès au divin, c'est le moyen, la fin et l'accomplissement

6-La vie est ici et maintenant

7-Vis pleinement conscient

8-Ne nage pas, flotte

9-Meurs à tout moment afin de renaître, à chaque instant, renouvelé

10-Cesse de chercher. En d'autres termes: arrête-toi et vois.


Osho Rajneesh

Une tasse de thé - Le voyage intérieur

 

009

 

Transparences... 

 

Published by SOURIRE - dans Osho
commenter cet article
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 14:47

Expérience:

 

J'ai réagi très fort, un de ces jours derniers, par rapport à une personne dont la voix me fait me sentir toute petite et apeurée, et puis une autre fois, je me suis encore justifiée par rapport à des reproches qu'une autre m'a fait. J'ai eu envie d'expérimenter ce: "je me suis à nouveau justifiée" (ce qui m'a beaucoup peinée et énervée quand je m'en suis aperçue après coup).

 

Accompagnée par JM, je vais ressentir ce que ça me fait à l'intérieur, maintenant.


Après un temps, je sens une zone située dans la poitrine et englobant le plexus, remplie de douceur, comme du coton, non le coton est trop dense, comme un nuage plutôt, ce nuage est tiède et rose très pâle - il y a un sourire très doux là-dedans, une joie fine en-dessous et c'est d'une douceur infinie. Au bout d'un moment, au coeur de ce nuage tiède, rose et doux, je fais venir le "je me suis à nouveau justifiée" et la peine et l'énervement que cela a provoqué en moi, et je vois apparaître, dans ce nuage, comme un petit diable jaillissant de sa boîte - il est couleur antracite... Je le vois petit finalement, plus petit que ma réaction, que mon "je me suis encore justifiée et ma peine et mon énervement" dont j'avais l'impression qu'ils prenaient toute la place... Je reste avec ce petit diable qui jaillit de sa boîte, au coeur de ce nuage rose et doux...


010 

 

Je vois soudain une fleur blanche naître au milieu de ce nuage, c'est un Lys, il se déploie au coeur de cette douceur et un mot monte; "gratitude"... gratitude pour JM qui m'accompagne, gratitude pour moi qui me donne à l'expérience, gratitude pour la Vie... le petit diable est encore là mais un peu masqué par ce Lys gratitude.

 

 011

 

Le lys s'épanouit...

 

 012

 

...jusqu'à devenir un grand oiseau blanc qui s'envole lentement et me dit; "liberté d'être"... le petit diable a rapetissé. Il est toujours là mais mon coeur est plein de compassion pour lui.

 

013

 

Ce nuage rose et doux, je le sens comme une grande force, mais pas une force d'expression, plutôt comme deux bras bien costauds, capables de tout accueillir et de tenir. Une force de contenant.

 

Je me rends compte que je n'ai pas su accueillir, accepter ce "je me suis à nouveau justifié, ni cette peine et cet énervements associés"... au moment où ils sont arrivés...

 

Maintenant, je le peux, je me sens en paix, douce et pleine de gratitude et de compassion...

Pascale

Published by SOURIRE - dans Textes personnels
commenter cet article
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 19:28

 

Pour Emilie

 

Ta voie est bonne pour toi,

mais pas pour moi

Ma voie est bonne pour moi

mais pas pour toi

Swami Vivekananda

 

marguerite avec petite bête

Arrêtons de nous chercher la petite bête!!!

Published by SOURIRE - dans Paroles de vie
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 16:01

 

A écouter l'interview de Xavier Peron

par Frédéric Lenoir:


http://www.franceculture.fr/emission-les-racines-du-ciel-la-spiritualite-maasai-2014-01-05

 

 

Published by SOURIRE - dans Livres
commenter cet article
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 18:58

 

 

Je ressens en moi quelque chose de poignant,

c'est vraiment ce mot: poignant.

Pascale

 

Lavatère

Published by SOURIRE - dans Textes personnels
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 19:33

 

"Tu restes là, assise au milieu du désastre, là." Tout le travail que j’ai fait par la suite avec le corps, avec la présence au monde, aux choses, cette leçon, non seulement d’accepter l’inacceptable, mais d’y entrer, d’y établir ses pénates, entrer dans le désastre, à l’intérieur, et y rester, y rester ! Non pas fuir, mais oser rester, à l’endroit où je suis interpellée, à cet endroit où tombent tous les masques, où tout ce que je n’aurais jamais pu croire s’avère être en moi, tous les démons, toute l’ombre. Les paroles éclatent et tous les démons déferlent dans la vie, la jalousie, l’envie de meurtre, l’autodestruction. Et je reste là et je regarde. Cette troisième voie est probablement le salut pour notre époque si torturée. 

......

Et le troisième modèle qui nous vient d’Extrême-Orient et qu’incarnait Dürckheim : s’asseoir au milieu du désastre, et devenir témoin, réveiller en soi cet allié qui n’est autre que le noyau divin en nous.

 

J’ai rencontré voilà quatre jours, en faisant une conférence à Vienne, une femme ; et c’est une belle histoire qu’elle m’a racontée qui exprime cela à la perfection. Elle me disait à la perte de son unique enfant, avoir été ravagée de larmes et de désespoir, et un jour, elle s’est placée devant un miroir et a regardé ce visage brûlé de larmes, et elle a dit : « Voilà le visage ravagé d’une femme qui a perdu son enfant unique », et à cet instant, dans cette fissure, cette seconde de non identification, où un être sort d’un millimètre de son désastre et le regarde, s’est engouffrée la grâce. Dans un instant, dans une espèce de joie indescriptible, elle a su : « Mais nous ne sommes pas séparés », et avec cette certitude, le déferlement d’une joie indescriptible qu’exprimait encore son visage. C’était une femme rayonnante de cette plénitude et de cette présence qu’engendre la traversée du désastre. Il existe, paraît-il, dans un maelström, un point où rien ne bouge. Se tenir là !

 

Ou encore, pour prendre une autre image : dans la roue d’un chariot emballé, il y a un point du moyeu qui ne bouge pas. Ce point, trouver ce point. Et si un seul instant, j’ai trouvé ce point, ma vie bascule, parce que la perspective est subitement celle de Job, cette perspective agrandie, de la grande vie derrière la petite vie, l’écroulement des paravents, l’écroulement des représentations, un instant, voir cette perspective agrandie.

 

Christiane Singer (pris sur le blog d'Acouphène:  http://spinescent.blogspot.fr/- Merci)

 

Résultat de recherche d'images pour "christiane singer"

Published by SOURIRE - dans Paroles de vie
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 21:37

 

Réaliser que nous avons fait du mieux que nous le pouvions en fonction des circonstances, et voir l'ego comme une imitation de ce qui est vraiment - une tentative d'être nous-mêmes dans un monde qui ne reconnaissait, n'accueillait ni ne soutenait notre être -, nous aide à avoir plus de compréhension et de compassion envers nous-mêmes.

 

Notre ego en personne témoigne de la force d'amour. Il s'est développé comme une manière d'aller de l'avant, face aux menaces perçues vis-à-vis de notre existence, en premier lieu au manque d'amour. Là où l'amour fait défaut,nous avons construit des défenses égotiques. Donc, à chaque fois que nous mettons en branle nos comportements défensifs, nous rendons également implicitement hommage à l'amour comme étant la chose la plus importante.

 

J Wellwood

 

SP-A1048.jpg


17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 08:27

 

Ainsi, notre détresse psychologique comporte au moins trois éléments:

- la douleur fondamentale de sentiments qui semblent écrasants;

- la contraction de l'esprit et du corps pour éviter de ressentir cette douleur;

- le stress d'avoir continuellement à soutenir et défendre une idéntité fondée sur cette fuite et ce refus.

 

John Welwood

(Pour une psychologie de l'Eveil - bouddhisme et psychothérapie - chemin de transformation personnelle et spirituelle)

 

John-Welwood-.jpg

 

John accompagne sur leur chemin des personnes avec le focusing et la méditation, c'est ce qui m'intéresse chez lui, car je m'y retrouve complètement. Son livre me permet de mettre des mots sur mon expérience et cela me permet d'ouvrir encore plus ce coeur sensible que je suis... Pascale