Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 20:30

divers-006.jpg

"Tout est différent. Il n'y a pas deux choses semblables. Dire deux, c'est déjà une erreur. Vous n'êtes plus le même qu'il y a une minute. Vous ne vous adressez plus à la même personne qu'il y a une minute. Tout change tout le temps. Chaque chose est unique". "Il n'y a pas deux feuilles du même arbre qui soient semblables, qui aient le même vert".

 
Si tout est différent, si l'autre est différent, alors il n'y a pas de comparaison possible ni de jugement de valeur, il n'y a ni reproche ni responsabilité ni culpabilité possible. Il n'y a plus de place non plus pour le remords et le ressentiment. Tous les jugements de valeur viennent de l'extérieur, de notre éducation, de la société.
 
L'opinion qu'une personne peut avoir de nous n'est fondée sur rien, l'opinion que nous pouvons avoir sur un autre n'est fondée sur rien. Comment en souffrir? A quoi cela rime-t-il de se reprocher de n'être pas assez beau, pas assez intelligent? Tout cela ne repose que sur des comparaisons qui n'ont aucun sens. On ne peut pas dire d'une personne qu'elle est bien ou qu'elle n'est pas bien, elle est ce qu'elle est et rien d'autre.
 
Si l'autre est différent, comment lui reprocher de ne pas répondre à notre attente? Comment attendre quoi que ce soit de lui? Quelqu'un nous a fait du mal, comment lui en vouloir alors qu'une minute après, il n'est déjà plus le même?
 
"Ne jugez pas parce qu'il est impossible de juger".
 
Dire "si j'avais cela en plus" ou "si j'étais à sa place" n'a aucun sens.
 
"Il n'y a qu'un seul sujet de méditation, c'est la différence".
 
On pourrait en tirer des conclusions pessimistes: il n'y a rien à faire, on est complètement isolé, aucune relation n'est possible avec qui que ce soit. Mais la différence est dans les formes et en réalité et intérieurement nous ne sommes pas séparés. "Différents mais non-séparés".
 
La séparation est une illusion de l'ego. Au départ, l'ego souffre de la séparation et cherche à compenser cette souffrance en niant la différence. On veut que l'autre réponde à notre attente. Le chemin d'élargissement et d'assouplissement de l'ego que Swâmidji propose consiste à reconnaître la différence et à prendre conscience de la non-séparation.
 
L'illustration classique de cette non-séparation, c'est la loi d'attraction. Swâmidji dit qu'un désir très fort obtient immanquablement satisfaction. La volonté, la détermination intérieure créent l'événement. Les choses se produisent. Comment cela se peut-il? Parce que nous ne sommes pas séparés. Parce que, fondamentalement, le monde est neutre et répond à la demande.
 
Il prend une forme en fonction de l'impulsion qui lui est donnée. Mais nous ne le percevons pas comme neutre, nous le percevons comme orienté, comme bon ou mauvais. Et ce jugement de valeur que nous portons sur le monde transforme le monde pour le faire correspondre au jugement que nous portons sur lui.
                                                           D. ROUMANOFF                                                   (frère disciple de A. Desjardins)
Partager cet article
Repost0

commentaires

K
Je découvre D. Roumanoff, c'est un texte magnifiquement libérateur. Merci et bonne soirée
Répondre