Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 21:41
Copie-de-DSCF0317b.jpgVOIE DU BOUDDHA B - Lama Wangmo (+ David) 26/27 février 2004
 
ENTRER EN REFUGE
 
Refuge = protection.
Reconnaître que nous avons besoin d'une aide. C'est la protection donnée par notre vraie nature. Notre vraie nature entre en résonance avec l'enseignement et la méditation. C'est l'exil de notre état de confusion. Notre vraie nature est manifestée dans le Bouddha, le Dharma et la Sangha. Il y va de notre progression réelle de cheminer dans un apprentissage cohérent pour atteindre le but que nous nous sommes fixé. Il y a un saut à faire au delà de ses peurs, de ses doutes. Etre à l'écoute de notre nature profonde. C'est un refuge en notre véritable nature. Trouver un état au-delà de tous les conditionnements dans lequel je puisse mettre ma confiance. On met sa confiance dans les 3 Joyaux qui sont une richesse, ce qu'il y a de plus précieux. On est en terre d'illusion, de confusion, de souffrance et nous souhaitons partir vers un pays où nous soyons libres et sereins. S'exiler de cette terre de confusion pour aller vers une terre de Bonté Fondamentale, notre véritable demeure.
 
Dans le temple, je rentre chez moi, je laisse tous mes soucis à la porte. Sur le coussin, je peux m'abandonner en toute confiance. Pour vivre la présence à l'instant. Tout peut être rappel. Nous devenons apprenti.
* * *
 
Nous entrons en refuge dans le BOUDDHA qui a deux faces (Sakyamouni, le Bouddha historique et le Bouddha, l'éveillé.)
 
La compassion, c'est être touché par la souffrance des autres. IL souhaite trouver le remède à la souffrance. C'est sa nature de bonté fondamentale qui souhaite cela en lui. Nous avons à refaire cette histoire. A un moment, il y a un déclic qui fait qu'on se met en route.
IL découvre la voie du milieu. Mais nous avons plutôt tendance à vivre dans les extrêmes. Nous avons toujours à trouver un point d'équilibre. C'est une approche réaliste de la vie. D'où son enseignement des 4 vérités:
 
·        La réalité de la souffrance.
naissance - maladie - vieillesse et mort.
Impermanence. Dualité entre moi et l'autre...
 
·        La réalité de l'attachement
Attachement à l'ego, refus de l'impermanence.
 
·        La réalité de l'au-delà de la souffrance
C'est déjà là mais recouvert par des voiles.
Pour que cette Bonté Fondamentale émerge, il faut
 
·        Suivre une voie. La réalité du cheminement
La discipline, qui mène à l'action juste. Bonté. Pratique du corps, de la parole et de l'esprit. Discipline de ce qui est sain = ne pas être négligent. Ne pas passer à côté de l'instant. Pratiquer... La pratique de la méditation nous fortifie.
 
On est confronté à notre manque de persévérance, aux mêmes schémas qu'on retrouve dans nos vie, on se dorlote trop, on a besoin de structures et la méditation nous en donne et nous aide à tenir debout en tant qu'Homme. Equilibre à trouver entre douceur et rigidité. Prajna = intelligence = voir les choses telles qu'elles sont.
 
Si nous entrons en refuge dans le Bouddha, cet Homme devient une inspiration.
 
Bouddha désigne aussi le potentiel qu'il y a en nous. Cela développe toutes les qualités et purifie les voiles = réalisation de notre nature de Bouddha.
 
Entrer en refuge dans LE DHARMA DSCF0345.JPG
Dharma = enseignement qui découle de cette expérience ultime. Tout phénomène est vide d'expérience propre. Le Dharma est progressif et immédiat. L'enseignement vous reconnecte à l'expérience que vous avez eu. Le Dharma vient du Bouddha mais il est important qu'il soit pratiqué par la Sangha.
 
(Quand le Lama entre dans le temple pour nous enseigner, nous nous levons pour accueillir et honorer le Dharma qui est amené par le Lama).
 
Entrer en refuge dans LA SANGHA
Nous sommes des compagnons les uns pour les autres, des réfugiés qui cheminons vers la même destination. La Sangha c'est reconnaître ce qui nous lie les uns les autres. Voir les autres qui viennent pratiquer nous aide également. Lien profond et précieux.
 
Nous prenons refuge jusqu'à l'Eveil.
Par les bienfaits des dons et vertus (6 paramitas.
Développer toutes les qualités en moi pour l'autre qui est moi-même.
Il s'agit de "prier" pour le bien de tous les êtres. On l'exprime comme un souhait. On a confiance qu'il s'agit du bon chemin.
C'est dans la vie quotidienne que nous pouvons mesurer notre compréhension et là où nous en sommes. La vie quotidienne est notre voie. Avoir conscience que nous sommes interdépendants avec tous les vivants, la terre et au-delà.
 
* * *
 
Une entité n'existe pas. Une fleur est une rencontre entre la terre, le soleil, des nuages, une graine etc...
En prendre conscience. Existence relative qui dépend de conditions.
 
* * *
 
Dédicace : offrande aux autres, comme une goutte d'eau dans la mer.
 
Dans la méditation, il s'agit de disparaître en tant que "moi" et de reconnaître cette expérience. Ouverture, clarté, vigilance, a remplacé le moi et est au centre de l'expérience = expérience de participation.
 
Discipline : Appliquer, mettre en oeuvre les valeurs dans lesquelles nous sommes profondément ancrés. Valeurs de non agressivité, de bonté et de compassion. Commencer par mettre en oeuvre ce que nous disent les enseignements. Pratique de la méditation = essentielle. C'est la base du cheminement. L'ego résiste. Il résiste à la vie. Il nous est difficile de laisser les choses être ce qu'elles sont. Il est bon de méditer dans la nature.
 
Observer la résistance pour la reconnaître dans nos vies.
 
La méditation nous amène à voir ce que nous sommes et non pas ce qu'on croit être. Cela nous amène une grande humilité. Nous pouvons accepter sans jugement ce qui se passe dans notre esprit. Cheminer avec cela avec courage. On se rend compte qu'on a pas à changer les autres mais à nous changer nous-même. Pacifier n'est pas passivité mais force de non agressivité. Acteur qui laisse se déployer la vigilance.
 
Qu'est-ce qui se passe en nous lors de la relation avec les autres?
La liberté commence par la vigilance. Voir ce qui se passe en nous et entrer en relation avec cela et entrer en relation avec la situation. La méditation engendre une action plus juste. Continuité entre l'assise et la vie quotidienne. Nécessaire de retrouver une clarté. Lien entre méditation et action. Calme dans le mouvement. Le calme dans l'action.
 
L'ego veut toujours saisir, posséder et résister.
 
Le ciel ne choisit pas les oiseaux et ne repousse pas les nuages noirs. Le ciel est espace et nous avons à l'être aussi. Espace d'accueil. Apprendre à devenir un espace lucide et vif. Etre comme un chat, complètement détendu et calme et soudain vif comme l'éclair.
 
La méditation ne doit pas être séparée de notre vie quotidienne, aux niveaux corps, parole et esprit. Voir qu'on peut se libérer de nos fonctionnements névrotiques. Le voir est dévoilement. Importance d'être sans attente dans la méditation. Accepter tout ce qui se présente. Agitation ou torpeur. On peut s'ennuyer sur le coussin, mais c'est une très bonne chose. C'est l'ego qui attend tout le temps quelque chose. La routine du coussin nous amène à entrer en relation avec l'ennui. A force, nous faisons l'expérience d'un vide par rapport à ce qu'on vit d'habitude. Il ne se passe rien. Eveillez-vous à l'instant même si dans cet instant il n'y a rien. Expérience saine car elle nous met en contact avec notre bon fond. N'est pas agréable mais on a conscience que cela est sain. La confiance progresse. La confiance vient lors du contact avec la terre. L'assise. Entrer en amitié avec l'instant est ce qui est la base de la confiance. Expérience de nous abandonner à l'instant. La confiance = lâcher les résistances. La peur est une résistance, une défensive. Sur le coussin, nous pouvons nous abandonner.
 
Le refuge véritable, c'est s'abandonner à notre vraie nature et le véhicule qui nous y amène, c'est le coussin! Notre premier ami spirituel, c'est le coussin! Il est préférable de pratiquer l'assise le matin. Aborder joyeusement la pratique! Ne pas nous laisser polluer par l'extérieur mais garder un certain contentement.
 
Désirez ce que vous avez déjà et ne désirez pas ce que vous n'avez pas = antidote à l'agitation, donne un climat paisible pour faire les choses.DSCF0362B.jpg
 
* * *
 
Comment choisir son ami spirituel?
Tous ceux qui transmettent les instructions qui permettent d'accéder à la voie sont des amis spirituels.
 
L'entrée en refuge, c'est aussi une connexion spirituelle.
Il se passe quelque chose de fort en nous à un moment précis, dans un lieu précis. Différence entre le vivre dans notre esprit et le vivre réellement. Le dire tout haut et devant la Sangha et non tout bas, seulement pour nous. Elle nous donne une impulsion, une énergie nouvelle. C'est aussi la base de toute transmission.
 
Lire: LE SOUTRA DU COEUR.
 
Reconnaître, accepter et travailler dessus.
 
* * *
 
Personnel:
 
J'ai réalisé que méditer, c'est juste être là sans vouloir quoi que ce soit. Et ça a tout changé. Le calme est venu, la détente, la simplicité.
 
 
 
Cérémonie
 
Se mettre en présence de tous les Bouddha et Boddhisattva et, du fond de notre coeur, nous allons formuler une requête.
 
Prosternations: corps - parole- esprit. 5 points : genoux, mains, front.
Représentant les 5 constituants de l'individualité que nous mettons à terre = abdiquer notre ego habituel, en souhaitant qu'il soit transformé en sagesse éveillée d'un Bouddha. Ressentir un désir profond. 3 prosternations. Tous les êtres nous accompagnent.
 
Genou droit au sol, on récite 3 fois la formule d'entrer en refuge.
Le Lama dit: c'est accompli. On répond: c'est excellent.
 
Le Lama coupe une mèche de cheveux qui symbolise le renoncement de nos fonctionnements égotiques. Il nous nous demande: Heureuse? Nous répondons: Oui.
 
Remise par le Lama du cordon à garder le plus longtemps possible sur nous et à garder ensuite dans un endroit sacré... Il nous donne en même temps notre nouveau nom qui symbolise notre nouvelle identité, comme une nouvelle naissance, c'est notre nom secret qui représente une qualité à actualiser.
 
Entrer dans la confiance nous donne la possibilité d'aller au bout du chemin.
 
Remerciements au Bouddha et aux Boddhisattva.
 
3 prosternations. Le Lama récite des souhaits.
 
Les nouveaux réfugiés donnent leur présent au Lama qui leur rend.
 
Ensuite, on s'asseoit et on se réjouit.
 
C'est le fruit d'un long chemin d'être arrivé à ce moment d'entrer en refuge...
DSCF0369B.jpg
Partager cet article
Repost0

commentaires