Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 21:45
VOIE DU BOUDDHA B - Lama Cheudreun - 29 novembre 2003
 
LA VIGILANCE AU COEUR DE LA VOIE
 
La vigilance est fondamentale, essentielle.
Vigilance = attention = cheminement.
Sans vigilance, pas de chemin.
C'est en étant vigilant qu'on s'éveille.
Si pas de vigilance = illusion, souffrance.
Dans le Dharma, la vigilance est la présence surtout à notre vraie nature, la confiance en notre bonté fondamentale.
Au début la vigilance est là pour découvrir notre vraie nature puis la vigilance est là pour maintenir cette conscience de notre vraie nature.
Faire vraiment la vaisselle et non penser à autre chose, ce qui nous coupe de notre nature authentique.
La vigilance = voir qu'on est parti et décrocher.
Assise = méthode pour voir qu'on est toujours dans le discours intérieur.
La pratiquer ans la vie de tous les jours, perturbée par nos émotions, pensées, empreintes karmiques = chemin.
Apprendre à vivre heureux en harmonie avec soi, les autres, notre environnement.
Discipline pour une action karmique qui sème l'harmonie.
Nous vivons à partir de nos repères, ce qui nous coupe de la réalité.
Tout part de l'esprit.
Esprit confus = action confuse = résultat confus.
 
10 actes positifs ou favorables:
 
3 actes du corps:          Protéger la vie (ne pas tuer).
                                      Devant une guêpe, changer notre action grâce
à la vigilance.
 
Être généreux. Ne pas prendre ce qui n'est pas donné (ne pas voler). Apprendre à donner.
 
Avoir une conduite sexuelle juste: Ne pas avoir une sexualité erronée (inceste, violence) Rester dans la beauté de l'acte qui est un don d'amour.
4 actes de la parole               Cultiver la vérité. Ne pas mentir sinon on
finit par se raconter des mensonges à soi-même = mal être. Être vigilant de ne pas faire semblant que tout va bien.
                                              
Favoriser l'harmonie. Ne pas semer la discorde, ne pas attiser la colère, ne pas mettre de l'huile sur le feu mais être apaisant.
 
Parler avec douceur . Utiliser un langage décent. Pas de paroles blessantes, violentes.
 
Parler à bon escient. Ne pas se complaire en paroles frivoles, tchatcher sur les autres mais avoir des paroles plus profondes. Apprendre à se parler (ne pas refouler, sinon explosion).
 
3 actes de l'Esprit                 Savoir se satisfaire de ce que l'on a. Ne pas
avoir un esprit avide, possessif, jaloux. Ne pas amasser de richesses matérielles. Peur de perdre.
 
Vouloir le bien, être bienveillant. Ne pas entretenir de pensées malveillante, même si on ne les met pas en action.
 
Comprendre justement. Ne pas entretenir de vues erronées (par rapport au Dharma). Interprétation fausse des événements, vue erronée sur quelqu'un qu'on ne voit qu'avec ses attentes.
 
Être vide d'ego = être plein de notre vraie nature, de notre personne authentique.
Douleur n'est pas souffrance. Douleur oui mais pas de rajout de souffrance (mental).
Cultiver cela c'est aller à rebrousse poil de nos tendances.
C'est nettoyer le terrain.
 
REGLE D'OR:
NE FAIS PAS AUX AUTRES CE QUE TU NE VEUX PAS QU'ON TE FASSE.
 
L'acte entretient la pensée, qui donne la parole, qui mène à l'acte, etc... c'est un cercle vicieux...
Éthique de vie: ETRE JOYEUX. Pas de jugement. Douceur. Humour.
Le mot culpabilité n'existe pas en tibétain.
Tolérance pour la personne qui se met en colère.
Karma :       acte confus = résultat confus.
                   acte néfaste = retour néfaste.
A chaque pas : répulsion / attraction / répulsion / attraction...
C'est notre fonctionnement : j'aime, j'aime pas.
Ces empreintes nous empêchent d'être libres.
Nous sommes responsables de ce qu'on génère.
La vigilance nous donne la capacité d'adoucir les choses.
 
Approche sur la vigilance par rapport à la méditation:
+ facile à cultiver dans l'assise.
Assise: laisser l'esprit - état de tranquillité où toute notre activité mentale s'apaise.
Apaisement du corps, de la parole (arrêt).
Vigilance au souffle = apaisement des cogitations.
Se détacher de l'action = envie de glace par ex. impossible à réaliser sur le coussin = lâcher prise.. C'est l'esprit qui a cette envie.
Plaisir = conditionnement.
Dépassement des conditionnements = touche le bonheur inconditionné.
Clarté - Lucidité - Joie - Compassion.
La présence dans l'instant - être dans son corps, dans ce qu'on est.
Attention en mangeant, à ce qu'on a dans notre assiette.
Nous sommes intoxiqués par notre agitation mentale.
Notre esprit = ouistiti.
Ne pas utiliser la volonté - lâcher - laisser un espace pour que les choses arrivent.
 
 
Principale qualité : LA PATIENCE.
Vigilance à l'état de présence, voir ce qui se passe en nous.
Trouver une continuité à : qu'est-ce qu'on est là maintenant?
Apprendre à reconnaître:
3 réalités: rêves, projections,
                   relative
                   absolue.
Apprendre à reprendre contact avec soi, avec ce qui se passe réellement. Détente? Amour? Est-on aussi bien qu'on pense? Accueil ouvert et non jugement. Approche de nos ombres. On les fuit = obstacle inconscient. La peur de voir ce qui se passe en nous. Agitation et peut = obstacles.
Quand on est pris par son ordinateur, on se coupe du corps et on fuit.
Corps tendu = esprit tendu (et vis versa).
Rappels de revenir à soi régulièrement dans la journée.
Vigilance de la compréhension.
L'état dans lequel on est: corps, parole, esprit (ton de la voix). Se sensibiliser à son ton de voix, aux mots qu'on emploie.
Comment je fonctionne? Au travail, dans mes relations.
Entrer dans l'honnêteté avec ce qu'on est.
Être vigilant à rester dans l'ouverture du coeur.
Vigilance = qualité de la lucidité (comprendre en elle-même).
La vigilance devient spontanée. On se voit mentir au moment du mensonge.
Il n'y a plus besoin d'analyser, nous avons une compréhension immédiate.
L'assise nous aide à développer cette lucidité. (Ouverture aussi sur l'extérieur, les bruits, l'environnement = très important).
Vigilance dans l'action.
La vigilance doit toucher tous les aspects - compréhension - action.
 
Les Obstacles
-La fuite. On fuit la présence à soi car on veut éviter ce qui nous dérange chez nous. Ce qui monte monte, est tout simplement.
Laisser monter, l'accueillir et le laisser se dissoudre (se libérer).
La vigilance n'est pas une censure, ni de la culpabilité, ni un jugement.
- Censure = refoulement = débordement probable à un moment = problème...
La pratique peut se suffire à elle-même mais on peut aussi avoir besoin d'un psy.
- La paresse = remettre au lendemain, se laisser endormir, cocooning. Bien intégrer l'enseignement, ne pas l'oublier.
- La torpeur ou l'agitation = fuite à ce qui est. La reconnaître. Revenir à son corps, à sa respiration.
- Le manque d'application des remèdes ou excès d'intervention : équilibre à trouver.
 
Les Aides
         - Confiance en la vigilance et détermination, motivation.
- Energie au début (se faire des rappels forts - tout peut nous
servir de rappels: le son du gong, l'autel, les symboles, Tonglen (Vajrayana)) Tout peut devenir un moment de pratique.
- Entraînement - lié à l'énergie.
 
La pratique
         C'est pareil que le permis de conduire. Cela devient naturel au boùt d'un moment.
         Attention = être attentif à ce que l'on est entrain de faire, dire, penser, etc...
 
Quand on a pris conscience = appliquer le remède.
Ne pas se contenter d'avoir reconnu, il faut appliquer le remède.
Par ex., si on se voit hausser la voix = devenir plus doux.
Une colère peut être saine, c'est à dire sans haine.
Arriver à rester l'esprit détendu, comme une détente physique après l'effort.
Prendre conscience de ce qui nous aide à nous calmer, à nous détendre. Musique, dessin, endroit de pratique assise, tous les moyens qui nous aident à retrouver l'état de présence (création).
 
Les 6 forces
         - écoute (de l'enseignement)
         - la réflexion (sur l'enseignement)
         - rappels
         - attention
         - énergie
         - habitude.
 
Conseils de lecture:
La Voie du Bouddha - Kalou Rimpoché - p. 225/226.
         La sérénité de l'instant - Thich Nhath Hanh.
 
Voir l'espace autour de l'objet, le blanc autour des mots.
 
Questions:
 
Concentration =   on oublie l'environnement, nous perdons la vision globale.
Attention =          attentif à tout - pas juste en un point.
Absorption =        on reste présent à une seule chose (p. ex. la respiration).
                            Cela aide au décrochage, c'est une étape dans la
pratique, cela amène le calme mental puis on passe à une ouverture + grande sur l'environnement.
 
Attention à la saisie = fixation = focalisation de l'esprit.
P. ex. Comment les autres doivent être par rapport à mon attente.
 
Importance de l'organisation : faire des listes, finir chaque chose. Réorganiser nos pensées, noter ce que j'ai à faire plus tard et terminer ce que je suis en train de faire.
 
Rester vigilant corporellement pour sentir le stress, nos limites.
 
Nous touchons des états de calme, de joie puis, quelque chose de plus profond apparaît et c'est à nouveau l'agitation.
 
Esprit = 6 sens (le 6e étant le mental).
Attention au mental qui interprète le ressenti.
 
Esprit impur =      émotionnel, mental, oublie la sensation et intellectualise
(poussières sur le miroir - image floue).
Esprit pur =          débarrassé des concepts, empreintes - transparent - accepte tout comme un miroir, sans se poser de question - vide d'ego.
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires