Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 21:02
V I V R E  S A N S  T E T E

DOUGLAS E. HARDING
 
Cette méthode d'investigation du soi que l'on appelle parfois  «vision Sans Tête », ou « Vision de Qui Vous Etes Vraiment »  
ou simplement «Vision » a été élaborée par le philosophe et 
animateur de séminaires Douglas E. Harding (1909-2007). 
C'est une approche contemporaine de la question «Qui suis-je?», qui vous propose de « voir » Qui vous êtes vraiment, ici 
et maintenant. Il s'agit dans cette démarche de pratiquer des expériences simples mais profondes qui mènent à la découverte de cette Vision intérieure.
 
Antécédents.
Dans les années 30, D.E.Harding se posait la question : Qui suis-je ? 
Il réalisa que ce qu'il paraissait être pour les autres dépendait de la distance à laquelle ceux-ci se trouvaient par rapport à lui : vu à partir d'un ou plusieurs mètres, il paraissait être humain, mais vu de plus près il n'était plus qu'un œil, puis des cellules, des molécules, des atomes, des électrons, etc., jusqu'à pratiquement plus rien. Et si, tout en maintenant son regard fixé sur lui, son observateur s'éloignait, il perdait de vue sa forme individuelle qui était absorbée dans l'humanité, la vie, la planète, 
le système solaire, la galaxie. Le dessin qu'il fit alors de lui-même ressemblait à un oignon avec des couches multiples, la couche humaine étant la couche médiane entre le centre et la couche
extérieure.
 
A partir de ce moment-là, Harding n'eut plus qu'un seul but : découvrir ce que ou Qui était au centre ? Cette question était d'une importance vitale pour lui, surtout parce qu'on était en pleine seconde guerre mondiale, Harding était en Inde, et on s'attendait à une invasion venant de l'Est. Il voulait découvrir qui il était vraiment avant de mourir. Dans un sens,  toutes les autres questions étaient devenues secondaires, une seule comptait : Qui  suis-je vraiment ? Harding découvrit finalement ce que et qui il était au centre non pas en réfléchissant, mais en regardant. Il décrit ce moment dans ses livres, « Vivre Sans Tête » et « Renaître à l'Evidence » (Paris, Courrier du Livre). En fait, il réalisa qu'il pouvait voir ses jambes, ses bras, son torse, mais pas sa tête. De là où il regardait, il était sans tête. A la place d'une tête, il n'y avait rien - un espace clair, un vide. Et dans cet espace, il y avait le monde. Il avait « perdu une tête et gagné un monde. »Cette expérience correspond à ce que, dans certaines traditions, on appelle Libération, Illumination, Vision de Dieu, Vision du Vide, être centré.

A la suite de cela, Harding écrivit The Hierarchy of Heaven and Earth, (1952) (à paraître en Français sous le titre : « La Hiérarchie de la Terre et du Ciel »), une grande oeuvre (préfacée par l'écrivain C.S.Lewis) qui place cette expérience dans le contexte des idées contemporaines et traditionnelles, en particulier de la science contemporaine. Il dresse la carte contemporaine de notre place dans l'univers. Harding a également mis au point des exercices ou expériences de prise de conscience dont le but est de vérifier le bien fondé de cette perspective.
Partager cet article
Repost0

commentaires