Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 19:27



On a beau expliquer qu'avec 6,7 milliards d'humains sur la planète nous ne pouvons plus nous offrir le luxe de manger des animaux, que chaque année plus de 50 millions d'enfants et d'adultes meurent de malnutrition ou de famine dans les pays pauvres, simplement parce que leurs terres leur ont été confisquées pour cultiver des céréales (OGM) devant nourrir les vaches à l'usage des carnivores occidentaux, qu'à cause des carnivores 25 hectares de forêt tombent chaque minute, que la consommation de viande utilise 60% des réserves d'eau mondiales, etc...
On a beau expliquer que les légumineuses sont bien plus riches en protéines que n'importe quelle viande, qu'il y a en Europe 25 millions de végérariens qui se portent mieux que les autres, et qui ont dix fois moins de cancers.
On a beau démontrer les conditions atroces de l'élevage en batterie, la pollution chimique de la viande... rien n'y fait!
Ceux qui osent encore démontrer que consommer des animaux est indispensable à la santé, essayent seulement de dédouaner une gourmandise rétrograde qui se veut aveugle de tous les malheurs planétaires qu'elle engendre.

Cela me rappelle le poème de Prévert:

"Tu dis que tu aimes les fleurs,
tu les coupes.
Tu dis que tu aimes les bêtes,
tu les manges.
Tu dis que tu aimes les oiseaux,
tu les mets en cage.
Quand tu dis que tu m'aimes,
j'ai peur!"

Article de Michel Dogna dans Pratique de santé n° 79

                                                       * * * * * * *

Même le lait et tous les produits dérivés, ça craint, puisque pour que la vache ait du lait, il faut qu'elle ait fait un veau (qui part le plus souvent à la boucherie).  Et que pour nourrir les vaches laitières, on importe également des céréales ou du soja (OGM) de toutes les parties pauvres du monde...

Pourrions-nous avoir un peu plus conscience de ces choses et revoir un peu notre mode de vie... par amour, pour les êtres humains, pour les animaux, pour la planète, pour la vie...

Bien sûr, en ce qui concerne le lait c'est plus difficile, surtout au pays des fromages!!! Mais pour la viande, on peut arrêter tout de suite. Je l'ai fait il y a plusieurs années déjà, mais pas à 100% (je n'ai jamais été extrémiste) mais je vais quand même être plus vigilante à l'avenir... Et je vais faire des efforts pour les produits laitiers.

Qui est prêt à faire le pas avec moi?

Les mots c'est bien, les actes c'est mieux non?! Alors on commence quand?
Pascale

Les photos sont de Roger Sensevy
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Faire le pas avec toi..<br /> C'est un pas léger qui ne se pose pas à la légère ..il part de fond de soi comme l'aboutissement d'un parcours qui ouvre à l'évidence en soi ..alors il se pose sans effort comme le meilleur accord à la vie . <br /> Il dit la manière de se " nourrir " sur tous les plans..quand " je me contente de ce qui m'est necessaire et ce necessaire est simple " .<br /> Heureuse de croiser ton pas ..en action.
Répondre
A
sans être extrémiste non plus, cela fait plus de 15 ans que j'ai eu cette prise de conscience et adopté un autre mode de vie.<br /> il serait temps que chacun fasse de même: puisqu'on ne peut compter sur les décideurs de tout poil pour supprimer les élevages intensifs aux OGM, cessons la demande et l'offre stoppera
Répondre
M
En ce qui concerne la viande, et surtout les fromages, il existe tout de même l'alternative des produits bio ou artisanaux; mon voisin fabrique ses fromages de chêvres et ses biquettes sont nourries aux herbes des champs et des forêts. Cultiver la modération et renoncer le plus possible aux produits industriels est un bon début. Et ne pas oublier d'associer les céréales complètes aux légumineuses.
Répondre
M
Tout à fait d'accord avec toi, la solution à bien des maux est à portée de mains...<br /> mais je ne suis pas non plus extrémiste, puisque je ne peux me passer des fruits de la mer.<br /> Belles photos, merci
Répondre