Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 16:01

Le psychiatre Georges Ritchie, auteur de Retour de l'au-delà, raconte l'histoire de Wild Bill, autre rescapé des camps avec qui il travailla après sa libération:

 

"Manifestement, Bill le Sauvage n'était pas au camp depuis longtemps; il avait les yeux brillants, un maintien droit et une énergie inépuisable. Il parlait couramment l'anglais, le français, l'allemand, le russe aussi bien que le polonais et devint donc une sorte d'interprète officieux du camp...

"Bill le Sauvage travaillait quinze à seize heures par jour, mais il ne montrait aucun signe de lassitude. Alors que nous tombions de fatigue, il semblait reprendre des forces...

"Je fus stupéfait d'apprendre, quand ses papiers nous parvinrent, qu'il était à Wuppertal depuis 1939! Pendant six ans il avait donc vécu de ce régime de famine, dormi comme les autres dans ces taudis sans air et infestés de maladie, sans le moindre affaiblissement physique ou moral!

"Il fut l'un de nos agents les plus efficaces, raisonnant avec les différents groupes et recommandant le pardon.

"Il n'est pas facile de pardonner pour certains, lui fis-je observer un jour où nous étions assis au centre de distribution, au milieu de gobelets de thé: ils sont si nombreux à avoir perdu leur famille!

"Bill le Sauvage s'appuya contre le dossier droit de sa chaise et but une gorgée.

" " Nous habitions le quartier juif de Varsovie, commença-t-il lentement (c'était la première fois que je l'entendais parler de lui) avec ma femme, nos deux filles et nos trois petits garçons. Quand les Allemands sont arrivés dans notre rue, ils ont fait aligner tout le monde contre un mur et ont ouvert le feu à la mitrailleuse. J'ai supplié qu'il me soit permis de mourir avec ma famille, mais comme je parlais allemand, je fus affecté à un groupe de travail."

"Il s'arrêta. Peut-être revoyait-il sa femme et ses cinq enfants.

" " Il fallait que je me décide tout de suite, reprit-il, devais-je haïr les Allemands qui avaient fait cela? C'était une solution facile. J'étais avocat et j'avais souvent vu dans mon métier ce que la haine pouvait produire dans l'esprit et dans le coeur des hommes. La haine venait juste à l'instant de tuer les six personnes qui comptaient le plus pour moi. J'ai alors décidé pour le restant de la vie -qu'elle dure des jours ou des années- d'aimer toute personne que je viendrais à rencontrer."

 

 

"Aimer toute personne: c'était cette force qui avait maintenu un homme en bonne santé au milieu de toutes les privations".

 

8072153899_9e6af80f68.jpg

 

Oui, on peut choisir d'aimer (et nous ne sommes pas dans ce cas extrême). Et je suis persuadée qu'aimer guérit - permet de se guérir soi-même, de guérir son environnement, ceux qui nous entourent et ce texte est la preuve que c'est possible. 

AIMER C'EST LA SANTE! C'est mon slogan pour longtemps...

Partager cet article

Repost 0
Published by SOURIRE - dans SANTé
commenter cet article

commentaires

Acouphene 25/07/2013 23:25

Merci Sourire... Je reviens d'un stage VST en ardèche et nous avons parlé avec quelqu'un près d'Annecy en pensant à toi ! Bises

SOURIRE 29/07/2013 13:39



Merci Eric. Le nouveau post te parlera bien alors! Bises Pascale



Sevim 25/07/2013 20:43

C'est comme s'il n'y avait pas le choix... Mais peut-être que je me trompe. C'est comme ça que je le vis... Et j'en suis heureuse ! Merci Amie. Tendrement

SOURIRE 25/07/2013 22:10



Oui mon amie, pour toi il n'y a pas le choix que celui d'aimer... pour d'autres, le seul choix est de haïr... la différence c'est la conscience... Je suis heureuse pour toi aussi. Je t'embrasse
fort.



Acouphene 30/06/2013 00:15

merci... de tout coeur...

SOURIRE 30/06/2013 22:06



merci à toi Eric, de ton passage, de tes petits mots par ci par là... toi aussi, tu nous donnes tant d'amour à travers ton blog, et sûrement dans ta vie quotidienne, toi aussi tu es une lumière
rayonnante au milieu de ce pessimisme ambiant, tu nous nourris de beauté, de bonté, d'amour... bel été à toi et à ceux que tu aimes...



Minigingi 29/06/2013 18:39

Je connaissais cette puissante histoire pour l'avoir lu dans le livre de Pierre Pradervand "Vivre sa spiritualité au quoditien". J'adore les deux citations suivantes de Pierre Teilhard de Chardin
qui vont très bien avec ce texte je trouve:

"Un jour, quand nous aurons maîtrisé les vents, les vagues et la pesanteur,nous exploiterons l'énergie de l'amour...
Alors pour la seconde fois dans l'histoire du monde, l'homme aura découvert le feu."

« L'amour est la plus universelle, la plus formidable et la plus mystérieuse des énergies cosmiques.»

Ce qui est terrible c'est que c'est un chemin long et difficile car la société fait tout pour nous persuader du contraire alors sue ça devrait être simple, évident... Merci de nous le rappeler ici
si souvent Pascale !

SOURIRE 30/06/2013 22:04



Oui, l'énergie de l'amour, on y arrive, malgré tout, petit à petit, pas à pas, même dans cette société où tout est fait pour nous faire croire le contraire. Résistons au pessimisme ambiant et
devenons des lumières d'amou,r rayonnant là où nous sommes...Nous le pouvons... Et tu l'es cette lumière d'amour... rien qu'à voir tes merveilleuses photos qui nous montrent la beauté du monde et
la beauté du monde c'est l'amour... Tu y es!!! Merci d'être toi et merci de tout ce que nous donne à voir...