Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 18:53

Un jour, tu as finis par savoir

ce que tu avais à faire, et tu t'y es mise,

alors que les voix autour de toi

hurlaient leurs funestes conseils

alors que la maison entière

s'était mise à trembler

et que tu sentais les vieux fers

à tes chevilles.

"Répare ma vie"!"

criait chaque voix.

Mais tu ne t'es pas arrêtée.

Tu savais ce que tu avais à faire,

alors que le vent,

de ses doigts raides,

fouillait les fondations mêmes

alors que leur mélancolie 

était atroce.

Il était déjà assez tard,

la nuit tempêtait,

et la route était jonchée de branches

tombées et de pierres.

Mais petit à petit,

Comme tu laissais les voix derrière toi,

les étoiles se sont mises à briller

à travers le manteau de nuages,

et une voix nouvelle,

que tu as lentement reconnue

comme étant la tienne,

t'as tenu compagnie

tandis qu'à grands pas

tu pénétrais de plus en plus profondément

le monde,

déterminée à faire

la seule chose que tu pouvais faire

déterminée à sauver

la seule vie que tu pouvais sauver.

Mary-Oliver, "Le voyage"


Lavatère

 

Aujourd'hui, ce poème m'a percutée, il m'a remise à ma place,

ma juste place... Pascale



Partager cet article

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Vauthier Patricia 05/11/2013 18:50

j'adhère , Pascale , a ces mots , si vrai!
merci

Sevim 12/08/2013 23:14

Pascale... c'est ce soir que ce poème me percute, après un gros orage avec mon père. C'est drôle, il y a vraiment de l'orage dehors. Il y en a eu un aussi la dernière fois que les voix se sont
élevées. J'entends maintenant, enfin, ce "répare-moi". Et je me vois enfin aller vers les étoiles, lever la tête, me sauver. Je te remercie mon Amie.