Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 15:39

J'ai lu deux très beaux livres dernièrement:

 

L'empereur c'est moi de Hugo Horiot


Une enfance en autisme.

C'est une histoire vraie. L'autoportrait d'un enfant en colère, qui mène une guerre sans merci contre lui-même et contre les autres. Un enfant autiste Asperger.

Aujourd'hui, l'orage de l'autisme est passé. Le guerrier aux bras nus est devenu un  adulte serein. Alors, il a décidé de replonger en enfance. Au fil des chapitres, il nous entraîne avec lui. Il a quatre ans, huit ans, douze ans. Il a peur. Il se cogne à l'absurdité de la vie comme un papillon contre une lamper.

C'est net, juste, étrange, cruel parfois. Les larmes sont étouffées et la tendresse jaillit comme l'éclair.

Un texte fascinant dans la lignée des grands récits sur l'autisme.

 

J'ai beaucoup beaucoup aimé ce récit poignant de bout en bout et lumineux... Incroyable la douleur que peut vivre un enfant, enfermé à l'intérieur de lui-même et qui tente de survivre malgré tout, de comprendre, d'évoluer. Cet enfant, accompagnée par sa mère qui a toujours été de son côté, qui a tout fait pour l'en sortir, intuitivement, envers et contre les institutions, a pu trouver son chemin. C'est beau de voir que chacun porte en lui "la tendance actualisante" comme disait C Roggers, quelque chose qui, si on lui fait place, nous pousse à grandir, à trouver sa place, à être heureux...

 

et puis

 

Même la nuit quand je dors de Anne Dodemant

 

Un an et trois mois après le suicide de son fils, Anne Dodemant entreprend de raconter la mort et le deuil. Temps sidéré de l'annonce et rites des funérailles, temps de l'absence, du manque et de la révolte, mais aussi combat quotidien pour redécouvrir et goûter la beauté de la vie.

De la violence irréversible qu'elle a dû affronter, de cette expérience qu'elle croyait indiscible est né ce témoignage poignant et sobre.

 

Oui, très beau témoignage de quelqu'un qui n'a pas fui la douleur mais l'a vécu complètement, pleinement, malgré l'incompréhension souvent de proches qui tentent de nous détourner de cette douleur pour nous "changer les idées"... Témoignage d'une femme, d'une mère, qui a su suivre son coeur, au coeur du pire... J'ai trouvé ce récit très juste...


Primev-res-009.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Livres
commenter cet article

commentaires