Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 11:54

 

Si votre pratique quotidienne

est de vous ouvrir à toutes vos émotions,

à tous les gens que vous rencontrez,

à toutes les situations qui se présentent,

sans vous refermer

et en ayant confiance

en votre capacité à le faire,

alors cela vous conduira

aussi loin que vous pouvez aller.

Et là,

vous comprendrez

tous les enseignements

que personne n'a jamais enseignés.

Pema Chödrön

 

Genêts

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Paroles de vie
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 12:00

 

 

Lorsqu'une partie de moi

se sent aimée,

elle s'éveille

à sa propre guérison.

 

Kevin McEvenue (Whole Body Focusing)

 

 

Lac-des-ch-nes-papillon-151.jpg

Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:43

 

NOTRE EXPIRATION

est celle de l'univers entier

NOTRE INSPIRATION

est celle de l'univers entier

A chaque instant, nous réalisons

ainsi la grande oeuvre illimitée.

Avoir cet esprit-là,

c'est faire disparaître tout malheur

et engendrer le bonheur illimité.

 

Maître Koko Sawaki

 

 

DSCF2055.JPG

Très bel été à tous...

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Dharma
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 16:35

 

Je suis très touchée par cette vidéo car j'ai été longtemps à tenter d'accueillir l'événement qui me touchait, sans voir que je n'accueillais pas du tout les parts de moi qui le refusaient. Cette vidéo est très parlante et il est essentiel sur notre chemin de tout accueillir, extérieur et intérieur... Pascale

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Isabelle Padovani
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 20:15

 

 

Le Focusing implique de prêter attention à un sens corporel physique peu clair, tout en restant extrêmement respectueux, bienveillant et attentif vis-à-vis de chaque nuance d'expérience qui s'en élève. Voir comment les étapes concrètes du changement expérimental peuvent advenir lorsqu'on prête attention à un ressenti physique est une découverte importante - quelque chose que les personnes qui se servent de la pratique spirituelle pour fuir leurs sentiment et leur expérience personnelle ferait bien d'apprendre.

 

Pourtant, dans le Focusing, tel qu'il est pratiqué habituellement, il y a souvent un parti pris en faveur du dévoilement d'une signification à partir d'un ressenti physique, en faveur d'une résolution, en faveur d'une recherche de changement ressenti. De cette manière, cela peut devenir une forme de "faire" qui maintient une position subtile je/elle vis-à-vis de notre expérience. Le biais peut être ici très subtil. Vouloir que notre expérience change comporte souvent une résistance subtile à ce qui est, à maintenant, à ce que j'appelle la présence non conditionnée - la capacité de rencontrer pleinement et directement l'expérience, sans la filtrer à travers un plan conceptuel ou stratégique quelconque.

 

Le piège spirituel subtil du travail psychologique est qu'il peut renforcer certaines tendances inhérentes à la personnalité conditionnée: se voir comme un actif, toujours rechercher le sens dans l'expérience ou faire continuellement des efforts pour "quelque chose de mieux". Bien que la réflexion psychologique puisse certainement aider les gens à progresser de manière importante, à un certain stade, même le plus petit désir de changement ou d'amélioration peut interférer avec la détente et le lâcher-prise plus profonds qui sont nécessaires pour passer du domaine de la personnalité à celui de l'être, que l'on ne peut découvrir que dans et à travers l'instantanéité présente - dans les moments où cessent toute conceptualisation et tout effort.

 

Quand nous laissons l'expérience être telle qu'elle est, au lieu de chercher à l'altérer d'une façon quelconque, le centre l'intérêt du travail intérieur se déplace de manière importante et forte. Notre expérience n'est plus quelque chose de séparé de nous, que nous avons besoin de transformer ou résoudre; au lieu de cela, le centre d'intérêt s'élargit au champ plus vaste: notre manière d'être avec notre expérience. Et quand nous nous relions de façon plus spacieuse et ouverte à notre expérience, celle-ci devient moins problématique car nous ne vivons plus dans une tension je/elle, sujet/objet, vis-à-vis de cette expérience.

 

John-Welwood-.jpg

 

 

En lisant ce passage du livre "Pour une psychologie de l'Eveil" de John Welwood, je mets des mots sur une subtile différence de pratique du Focusing que je ressentais en moi...

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Dharma
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 14:39

Ecrit à Hauteville en avril

 

Promenade au jardin de méditation

Tout à coup, face à un buisson pleins de bourdons, je m'arrête. Des mésanges chahutent. La vie bruisse, le soleil caresse les arbres, les plantes.

Je me dis que la même importance peut-être donnée aux pensées, aux émotions, qui me traversent, faisant partie de mon paysage.

Une pensée comme le chant d'une mésange

Une émotion comme le bourdonnement d'un bourdon

Pas plus,

Pas moins...

perso-099.jpg

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Textes personnels
commenter cet article
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 21:17


Venez rencontrer Byron Katie à Paris le samedi 12 juillet 2014 !

Au cours de cette journée exceptionnelle à Paris, Byron Katie, avec son humour et sa clarté bienveillante et sans concession, va vous faire découvrir : Le Travail.
C’est une démarche d’auto-questionnement simple et radical de nos pensées stressantes, qui vise à mettre fin à nos souffrances en nous libérant de nos conditionnements limitants pour retrouver notre état naturel : la joie, la paix et l’amour. Byron Katie propose une approche de la spiritualité originale et très pratique sur un mode d’expérimentation direct. Elle est saluée par des représentants majeurs de traditions spirituelles diverses et des millions de personnes à travers le monde ont déjà pu la découvrir et bénéficier de son Travail.
Venez donc découvrir Byron Katie et sa démarche qui peut radicalement changer votre vie, au cours d’une journée interactive, vivante et qui promet d’être riche en émotions et en découverte de soi.

Le stress est un signal d’alarme qui vous prévient que vous vous attachez à quelque chose qui n’est pas vrai pour vous.
—Byron Katie

—————————————————————————————————

« La source première de notre souffrance est l’identification que nous avons avec nos pensées, ces ‘scénarios‘ qui accaparent sans cesse notre mental. Le Travail de Byron Katie agit tel un rasoir au cœur même de cette illusion et vous permet de connaître l’éternelle essence de votre être. Vous retrouvez votre état naturel : la joie, la paix, et l’amour. »
Eckhart Tolle

« La vie quotidienne et les enseignements de Byron Katie sont pure sagesse. Son Travail nous montre le chemin de la paix intérieure, et elle nous y mène courageusement, implacablement et avec une extrême générosité. J’ai rarement vu quelqu’un — y compris parmi les maîtres spirituels — incarner la sagesse aussi puissamment que Katie dans son accueil passionné de chaque instant. »
Maître Zen Bernie Glassman

« Le Travail de Katie est une merveilleuse pratique de transformation pour ceux qui s’intéressent à la croissance spirituelle. »
Lama Surya Das

Pour vous inscrire, voici le lien:   www.byron-katie-paris-2014.com


Repost 0
Published by SOURIRE
commenter cet article
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 19:33

 

 

Se retourner dans son lit,

s'asseoir,

se tenir debout,

marcher,

boire,

avoir de l'appétit,

manger,

avaler,

saliver,

prendre une douche,

uriner,

déféquer,

que de gestes simples, quotidiens,

que nous faisons sans y penser,

que nous n'apprécions pas plus que ça,

et qui, pourtant, quand ils sont difficiles,

voire impossibles normalement,

prennent tellement d'importance.

Alors soyons là, bien présents, 

pour les apprécier,

les considérer à leur juste valeur,

les vivre pleinement...

Pascale


Pivoine rose

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Textes personnels
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 16:12

Pierre Rabhi: Si le chemin ne mène pas vers plus de joie, de tolérance, de bien-être, alors il n'en vaut pas la peine.


Quand tu appelles les gens au changement, il ne s'agit donc pas seulement d'un changement de pratiques ou de vie, mais aussi d'une transformation intérieure. De quoi faudrait-il nous "défaire" intérieurement pour évoluer vers un mieux-être?

 

Pierre Rabhi:  Je pense qu'il faut que nous sortions de nos conditionnements et notamment de la peur. Sans cela, aucun véritable changement ne peut avoir lieu. A notre naissance déjà, nous sommes empêtrés dans des tas de conditionnements liés à notre histoire, notre culture, notre religion, etc. L'antagonisme et la compétition en font partie, alors que toute la vie sur la planète est organisée sur la coopération, des bactéries aux gros mamifères. Dès tout petit, l'enfant est éduqué à se comparer et à dominer.

A côté de ça, le féminin a besoin d'être reconsidéré car la domination masculine exacerbe les pulsions d'insécurité et de violence, produites par la peur.

D'où vient cette peur?Peut-être de notre incapacité à appréhender la complexité du réel avec notre raison qui est si limitée... Je pense que cela explique pourquoi l'humanité est aussi angoissée.

Comprendre le mystère de la vie avec notre raison serait comme vouloir démonter une montagne avec une fourchette!

Personnellement, j'aime beaucoup la formule de Socrate: "Tout ce que je sais c'est que je ne sais pas"...

Face au grand mystère, je ne m'obstine pas à savoir et je rentre en poétique, dans une sorte d'admiration de la vie qui n'a pas d'objet. J'essaie d'être présent au cadeau tangible et magnifique du divin qu'est notre planète, et cela me procure de la paix.

Les animaux sont naturellement dans l'ici et maintenant et nous, nous pratiquons des tas de disciplines pour retrouver cette capacité à être présents à la vie. Nous projetons sans cesse notre pensée dans le temps: ce qui s'est passé de beau dans ma vie, je voudrais que ça se répète, mais ce qui s'est passé de mauvais, je redoute que ça revienne, et ainsi nous sommes dans des tourments permanents avec ce mental qui fabrique des peurs et des fantasmes et nous empêche de savourer l'instant présent.


(extrait d'un interview dans Terre et Humanisme du printemps 2014)


3883293707_fface77c5e.jpg

      Pierre Rabhi


Repost 0
Published by SOURIRE - dans Paroles de vie
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 17:47

Fait partie de la technique du chamane

(Revue inexploré - Réjane Ereau)

 

Happés par le rythme de nos quotidiens, les sollicitations et obligations, nous appuyons rarement sur "pause". Ces moments d'entière disponibilité sont pourtant cruciaux dans l'émergence spontanée d'intuitions et d'idées révélatrices.

 

"Le savoir est à disposition, mais pour y accéder, il faut nous entraîner à écouter le silence et voir dans le noir, chacun à notre façon, afin de réapprendre les langages de l'invisible, dit Ulla Straessle. Moi-même, quand je n'ai pas assez de temps pour me retrouver seule, tranquille, sans lire, écrire, regarder un écran ni écouter de la musique, ma créativité s'étiole".

 

Aussi vertigineux qu'il paraisse, parce qu'il nous extrait de nos territoires balisés, nous pousse à imaginer, convoquer, conjurer, aller chercher au plus profond de nous, il faut apprivoiser le vide, en se contentant d'être là, contemplatif, "connecté à soi-même, à sa propre virtualité, à ce que l'univers propose". Alors, des tas d'informatios pourront se révéler, sans même que nous l'ayons désirer.

 

Lac-des-ch-nes-papillon-151.jpg

 

 

POUCE !

C'est ce que je ressens fortement depuis quelques mois déjà et je vais me faire ce cadeau dès la fin du mois de mai. Après mon déménagement, mon retour à la campagne, je vais pouvoir me poser, vivre sans le stress du travail, des journées de 13h de folie, pour me retrouver, contempler, goûter la vie tout simplement, retoucher l'espace en moi, la joie, et accueillir ce qui apparaîtra dans cet espace, en tendresse... Aucun projet, aucune envie particulière, juste être là pour ressentir, voir, vibrer à l'unisson de cette vie...

Quel cadeau!!! MERCI... Pascale

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Textes personnels
commenter cet article