Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 15:57

Joyeuse année 2013

colorée, vivante,

connectée à votre source intérieure,

remplie de présence,

d'authenticité, de solidarité

de tendresse et d'amour...


août 2012 044

Source miraculeuse dans le prieuré d'Alleyrac (Drôme provençale)


Repost 0
Published by SOURIRE - dans Textes personnels
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 12:30

N'entrez pas en conflit;

que ce qui se passe au niveau du corps physique,

au niveau des peurs, des désirs, du coeur,

des émotions, s'accomplisse.

Que ce qui se passe au niveau des pensées

s'accomplisse.

Mais,  moi, je suis la conscience.

Et, par vous même, vous ferez un miracle.

Vous transformerez votre limitation en illimitation.

Arnaud Desjardins

 

divers-007.jpg

 

On ne peut arriver à réaliser le Soi en étant en guerre contre soi-même... J'en suis bien convaincue, c'est pour cela que le chemin que je suis passe par l'amour pour moi-même, l'amour pour l'être humain que je suis... 

Pascale

Repost 0
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 09:26

En ce jour de fin du monde annoncée, il est urgent d'aimer, voici une parole d'Arnaud Desjardins qui nous orientera:

 

Vous n'atteindrez pas l'amour

sans un immense merci

dans le coeur.

 

 

Et voici pour nous aider, une photo de cet été, car il nous manque cruellement depuis quelques temps dans notre région (Haute-Savoie). Merci pour tant de beauté... Pascale

 

août 2012 040

Repost 0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 11:02

1 - Tout, incluant le monde que tu vois, ainsi que toi-même, le témoin du monde, tout est UN.

 

2 – Tout ce que tu considères comme étant moi, toi, lui, elle, et cela, tout est UN.

 

3 – Les êtres sensibles, ainsi que l'inerte et l'insensible (la terre, l'air, le feu et l'eau) , tout cela est UN.

 

4 – Le bien-être qui résulte de la conscience que « tout est UN », ne peut être obtenu par une conscience fragmentaire, séparant les choses et les êtres : tout est UN.

 

5 – La connaissance de l'unité de toutes choses est bonne, autant pour toi que pour les autres : tout est UN.

 

6 – Celui qui voit « je suis séparé », « tu es séparé », « il est séparé », etc, agit d'une certaine façon envers lui-même et d'une toute autre façon envers les autres. Il ne peut s'en empêcher. La pensée « chaque être est séparé des autres », est la graine d'où s'élève l'arbre de la discrimination arbitraire des actes (en fonction de la diversité des personnes). Comment pourrait-il y avoir un défaut de vertu chez celui qui sait qu'il y a unité entre lui et les autres ? Aussi longtemps que le germe de la différentiation est présent, l'arbre correspondant est à même de fleurir, que l'on s'y attende ou pas. Il faut donc renoncer à cette faculté de différenciation. Tout est UN.

 

7- Question : dans le monde, les choses paraissent différentes ; comment puis-je alors considérer le tout comme étant UN ? Y a-t-il un moyen d'atteindre à cette connaissance, La réponse est celle-ci : dans un même arbre, nous voyons des feuilles, des fleurs, des fruits et des branches, différents les uns des autres et qui, pourtant, ne font qu'un, étant tous compris dans le mot « arbre ». Leur racine est la même, leur sève est la même. Ainsi, toute les choses, tous les corps, tous les organismes, proviennent d'une même source et sont activés par un seul et même principe vital : tout est UN.

 

8 – Ô homme de bien ! L'affirmation « tout est UN » est-elle bonne ou mauvaise ? Réfléchis. De même que la personne qui se voit elle-même comme elle voit les autres et les autres comme elle-même ne peut qu'être honnête et juste, de même comment le mal pourrait-il s'attacher à celui qui sait qu'il fait un avec les autres ? Dis-moi s'il existe une meilleure voie vers le Souverain Bien que la connaissance de l'Unité ? Il n'y en a certainement pas. Comment quelqu'un pourrait-il aimer les autres mieux qu'en sachant qu'ils sont lui-même ? Il les connaît en tant qu'Unité ; il les aime en tant qu'Unité, puisqu'en vérité, ils sont UN.

 

9 – Qui peut partager la paix mentale et le calme du connaisseur de l'Unité ? Il n'a pas de soucis. Le bien-être de tous est son propre bien-être. Une mère considère le bien-être de ses enfants comme le sien propre. Cependant, son amour n'est pas parfait, parce qu'elle se croit individuellement séparés de ses enfants. L'amour d'un Sage ayant réalisé l'Unité de toutes choses dépasse, et de très loin, même l'amour d'une mère. Il n'y a pas d'autre moyen pour réaliser un tel amour que la connaissance de l'Unité : tout est UN.

 

10 – Sache que le monde dans son ensemble constitue ton corps impérissable et que tu es toi-même la vie perpétuelle du monde entier. Y-a-til du mal à faire ainsi ? Qui a peur de suivre la voie sans blâme ? Sois téméraire. Les Védas enseignent cette vérité. Il n'y a rien d'autre que toi. Le Souverain Bien t'appartient. Oui, tu Es ce Souverain Bien toi-même. Tout ce que les autres pourront tirer de toi sera du Bien, uniquement. Qui donc s'emploierait à agir contre ses propres corps et âme ? S'il y a un abcès dans le corps, un remède lui est appliqué ; même s'il s'avère douloureux, son objet est de faire du bien, uniquement. Il en ira de même pour certaines de tes actions, dont le but sera le bien du monde. C'est pourquoi tu ne dois pas t'empêtrer dans la différenciation.

 

En résumé : le connaisseur de l'Unité agit de la meilleure des façons. C'est la connaissance de l'Unité qui le fait agit. Il ne peut se tromper.!Dans le monde, il est Dieu devenu visible. Tout est UN.

_________________________________________________________

 

Ce texte était conseillé par Ramana Maharshi à ses disciples. Il disait: "Si tu veux la délivrance, alors écris, lis et pratique les instructions contenues dans ce petit livre." Mais la simplicité absolue de la Vérité ne vaut que si elle est bien comprise, c'est pourquoi Shrî Ramana aimait à en préciser le mode d'emploi: "Garde toujours dans le coeur le sens de la non-dualité, mais ne l'exprime jamais dans l'action".

___________________________________________________________________________________________________________

 

Pour amener plus de paix en nos âmes, en ces temps de Noël...

Tendresse à tous les êtres humains que je suis...

Pascale

 


Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 10:55

Le père Noël est passé en avance, en fait c'est un facteur Noël qui m'a apporté 4 livres :

 

l'homme joie de Christian Bobin (évidemment!)

J'ai rêvé d'un livre qu'on ouvrirait comme on pousse la grille d'un jardin abandonné...

 

Quatre petits bouts de pain - des ténèbres à la joie de Magda Hollander-Lafon

Ce livre n'est pas un témoignage sur la Shoah, mais une méditation sur la vie. A seize ans, Magda a été plongée dans un monde de ténèbres: juive hongroise, elle a été déportée à Auschwitz-Birkenau en 1944 avec sa famille, qui y a péri. Arrachées à cette expérience de la mort, ces pages sont nées d'une longue traversée tissée de renaissances. La première fut le don de quatre petits bouts de pain offerts à l'adolescente par une mourante dans le camp.

L'homme est capable du pire, mais c'est au meilleur qu'appelle Magda Hollander-Lafon, c'est-à-dire à la joie. Une joie spirituelle ravie à la désespérance, volée à l'enfer qui a failli l'engloutir, nourrie par une vie de foi et de rencontres d'âme à âme. Une joie dont elle partage ici toute la fécondité et qui resplendit en un vibrant appel à devenir créateur de sa vie.

 

La lumière que je suis de JC Amberchele

Le récit d'éveil d'un prisonnier à perpétuité

Ce témoignage hors du commun nous montre comment, poussé par une soif spirituelle intense, il a su trouver dans des conditions terribles le salut dans les enseignements orientaux, en particulier bouddhistes.

Mais ce sont surtout les livres du philosophe et mystique anglais Douglas Harding (1909-2007) qui ont été pour lui le déclic lui permettant de réaliser le coeur de ces enseignements. Amberchele nous décrit le profond changement que cette voie a produit dans sa vie et nous montre comment il est possible pour nous tous d'accéder à notre moi profond.

La lumière que je suis est un livre unique et touchant; à la fois autobiographique, spirituel et pratique. Amberchele a écrit là un véritable guide vers le tréfonds de l'Être, là où toujours nous sommes libres.

 

et Bouddha rebelle de Dzogchen Ponlop

Sur la route de la liberté

Vous avez l'impression de laisser la confusion, l'angoisse, le tress régner en maître sur votre quotidien? Et si, à la manière du Bouddha, vous vous rebelliez contre vous-même?

Oubliez les statuettes replètes, les coussins ergonomiques, les vapeurs d'encens. Non, le bouddhisme ne se pratique pas à l'ombre d'un arbre centenaire en compagnie de moines rasés. Le boudhisme est actuel, résolument dans notre époque. Et, surtout, le bouddhisme est avant tout une philosophie de la rébellion.

Grâce à ce libre ludique et pédagogique, partez à la découverte du rebelle en vous. Questionnez votre perception de vous-même et du monde. Libérez votre esprit des carcans qui le paralysent. Et n'hésitez pas à désobéir pour découvrir qui vous êtes vraiment.

Une relecture provocante et dynamique de la tradition bouddhiste qui nous enseigne à pratiquer l'attention et la méditation pour mieux gérer nos émotions et connaître enfin la liberté, la vraie.

divers 086

 

Je ne sais pas par lequel je vais commencer???

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Livres
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 13:08

Si vous êtes poète, vous verrez clairement un nuage flotter dans cette feuille de papier. Sans nuage, il n'y aurait pas de pluie ; sans pluie, les arbres ne pousseraient pas ; et sans arbre, nous ne pourrions faire de papier. Le nuage est essentiel pour que le papier soit ici devant nous. Sans le nuage, pas de feuille de papier. Ainsi, il est possible de dire que le nuage et la feuille de papier « inter-sont ». Le mot « inter-être » ne figure pas encore dans le dictionnaire, mais en combinant le préfixe « inter » et le verbe « être », nous obtenons un nouveau verbe, inter-être. Sans nuage, nous n'aurions de papier, nous pouvons donc dire que le nuage et la feuille de papier inter-sont.


divers-037.jpg


En regardant encore plus en profondeur dans cette feuille de papier, nous y voyons aussi le soleil. Sans soleil, la forêt ne pourrait pousser. En fait, rien ne pourrait pousser, nous ne pourrions nous développer. Par conséquent, nous percevons aussi la présence du soleil dans cette feuille de papier. Le papier et le soleil inter-sont. En continuant d'observer, nous découvrons également le bûcheron qui a coupé l'arbre et l'a amené à la fabrique de papier. Et nous voyons aussi le blé : nous savons que cet homme n'aurait pu vivre sans son pain quotidien. C'est pourquoi le blé qui a servi à la confection du pain dont s'est nourri le bûcheron est présent dans cette feuille e papier. Et le père et la mère du bûcheron y sont également. Si nous observons de cette manière, nous remarquons que, sans tous ces éléments, cette feuille de papier ne pourrait exister.


Bauges-neige-070.jpg


En examinant encore plus profondément, nous y découvrons notre présence. Ce n'est pas difficile à voir : lorsque nous regardons cette feuille, celle-ci fait partie de notre perception. Votre esprit s'y trouve et le mien aussi. Par conséquent, nous pouvons dire que tout est présent dans cette feuille de papier. Il vous sera impossible de me montrer une seule chose qui n'y soit pas – le temps, l'espace, la terre, la pluie, les minéraux du sol, le soleil, le nuage, la rivière, la chaleur... Tout co-existe avec cette feuille de papier. Voilà pourquoi je pense que le mot « inter-être » devrait être dans le dictionnaire. « Etre », c'est « inter-être ». Vous ne pouvez pas « être » simplement par vous-même. Vous devez forcément inter-être avec toutes les autres choses. Cette feuille de papier « est » parce que tout le reste « est ».

1987350806_e1b8446dc0.jpg

Supposez que nous essayions de retourner un seul de ces éléments à sa source. Supposez que nous renvoyions sa lumière au soleil. Pensez-vous que l'existence de cette feuille de papier soit alors possible ? Non, sans la lumière du soleil, rien ne peut exister. Si nous retournions le bûcheron à sa mère, nous n'aurions pas non plus de papier.Le fait est que cette feuille est uniquement constituée d'élément « non-papier » ; et que, si nous retournions ces éléments « non-papier » à leurs sources respectives, il n'y aurait alors plus de papier du tout. Sans ces éléments « non-papier », tels que l'esprit, le bûcheron, la lumière du soleil, etc..., il n'y a pas de papier. Aussi fine que soit cette feuille, elle contient en elle-même tout l'univers.

Thich Nhat Hanh - Le coeur de la compréhension

 

P1060465



Tout ça pour nous faire comprendre que nous ne sommes pas séparés, mais que nous sommes UN. Vous pouvez essayer avec n'importe quoi, c'est pareil. Tout ne peut fonctionner qu'ensemble, même plus qu'ensemble, puisque rien ne peut exister sans tout le reste. Et nous sommes ce TOUT, nous sommes ce UN .

L'autre est moi, je suis l'autre. L'autre est Dieu, je suis Dieu...

 

Très belle semaine à tous.

Pascale

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Dharma
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 12:41

Le vrai jus de la vie est en vous. 
En ce moment même vous pouvez vous tourner vers l'intérieur, regarder en vous-même.
Aucun culte n'est nécessaire, aucune prière n'est nécessaire. 
Tout ce qui est nécessaire, c'est un voyage silencieux dans votre propre être.
C'est ce que j'appelle la méditation, 
un pèlerinage silencieux dans votre propre être. 

Et quand vous avez trouvé votre propre centre, vous avez trouvé le centre de toute l'existence.

 

Osho

 

osho4.jpg

 

 

Une amie m'envoie ces mots d'Osho que je m'empresse de vous partager... "Pélerinage silencieux dans notre propre être". C'est beau non? Et c'est tellement ça! Bonnes méditations à vous tous qui vous promenez par chez moi... Pascale


Repost 0
Published by SOURIRE - dans Osho
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 12:43

Entrez tout de suite dans le silence

Immédiatement, installez-vous dans la PAIX des profondeurs

Et voyez combien de temps vous pouvez y demeurer


Est-il possible de faire coexister cette paix, ce silence infini et les formes?

Est-il possible de percevoir à la fois l'infini et le fini?

 

Si je m'oppose un temps soit peu, je suis emporté(e)

Si je ne m'oppose absolument pas, je ne suis pas emporté(e)

 

                       COMPLETEMENT D'ACCORD

 

Vous devenez à la fois témoin et participant

 

Arnaud Desjardins

 

blog fleurs 7

 

Ce texte d'Arnaud m'aide beaucoup lors de mes méditations, je vous le rappelle.

Tendresse à tous et toutes. Pascale


Repost 0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 17:19

 

Aimez, aimez, faites le premier pas.

Tout relève de l'amour.

Arnaud Desjardins


Essayons de percevoir le meilleur de chacun,

de voire l'autre sous le meilleur éclairage possible.

Cette attitude crée immédiatement un sentiment d'affinité,

une sorte de prédisposition à établir un lien.

Le XIV dalaï-lama

 

Pascale 50 ans

 

Ce chemin suivi depuis tant d'année auprès des plus grands Maîtres, par l'intermédiaire des livres, auprès d'Arnaud Desjardins et à Hauteville auprès de ses collaborateurs, dans cette vie où tout est vécu comme une expérience à goûter,  avec la méditation, le focusing et les repères internes corporels sur lesquels pouvoir s'appuyer, auprès de toutes sortes de personnes, proches ou moins proches, dans une ouverture de plus en plus grande à l'autre et à soi, pas après pas, m'a conduit là où je me trouve aujourd'hui. 


Je suis étonnée de voir combien l'amour est de plus en plus présent dans ma vie. Combien je ressens, pour chaque personne rencontrée, tant dans ma fonction d'aide-soignante avec les personnes accompagnées dans la fin de leur vie que pour mes collègues, ou dans d'autres contextes, autant d'amour que pour mes proches.  Combien je ressens chaque personne comme faisant partie de ma famille et jen suis surprise moi-même bien souvent.  


(En lisant cette phrase ci-dessus du dalaï-lama, j'ai compris pourquoi un lien se crée immédiatement avec toute personne rencontrée, parce que je vois toujours le positif chez chacun. Et j'ai ce don de savoir créer tout de suite un lien authentique. )


Dans mon métier, je touche à la vulnérabilité la plus totale de l'être humain et les personnes me disent parfois qu'elles se sentent particulièrement bien quand je suis là, pourtant je n'ai pas l'impression de faire quelque chose d'extraordinaire. Je les accueille simplement là où elles sont, quelle que soit leur attitude je ne suis jamais dans le jugement.  Elles se sentent comprises. Souvent je ne dis rien, j'écoute, je regarde, je suis simplement présente totalement là pour elles et l'amour passe par le regard. Elles sentent que je suis avec elles. 


J'ai la sensation de comprendre de mieux en mieux les êtres et leurs souffrances et la compassion me déborde. Et aucun être humain n'échappe à cette compassion. Je crois qu'elle va de pair avec le non-jugement. 

 

Le nom de ce blog "présence d'amour", "sourire d'amour" prend tout son sens dans ma vie. C'est ce que je voulais être, c'est ce que je suis. 

 

J'avais envie de partager ça avec vous. Je n'ose pas, bien souvent, dire le beau qui m'habite, je ne sais pas pourquoi...


Je crois que chacun peut être une lumière, là où il se trouve. 


Le chemin, le secret, c'est d'apprendre à s'aimer et l'amour s'installe à l'intérieur et rejaillit à l'extérieur. 

 

Merci d'être vous. Vous êtes sur le bon chemin...


Tendresse de Pascale Présence-Sourire d'Amour

 

Lac-des-ch-nes-ch-ne-163.jpg

 

 

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Textes personnels
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 17:23

Tant que nous ne nous engageons pas, le doute règne, la possibilité de se rétracter demeure et l'inefficacité prévaut toujours.

En ce qui concerne tous les actes d'initiatives et de créativité, il est une vérité élémentaire dont l'ignorance a des incidences innombrables et fait avorter des projets splendides.

Dès le moment où l'on s'engage pleinement, la providence se met également en marche.

Pour nous aider, se mettent en oeuvre toutes sortes de choses qui n'auraient jamais eu lieu autrement. Tout un enchaînement d'événements, de situations et de décisions crée en notre faveur toutes sortes d'incidents imprévus, de rencontres et des aides matérielles que nous n'aurions jamais rêvé trouver sur notre chemin...

Tout ce que l'on peut faire ou rêver de faire peut être entrepris. L'audace renferme en soi génie, pouvoir et magie.

Goethe

 

Photo 463

 

N'ayons pas peur de mettre en oeuvre ce que nous portons en nous. Faisons confiance à la force de vie qui nous habite...

Pascale

Repost 0
Published by SOURIRE - dans Paroles de vie
commenter cet article