Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 20:59
Pour Béa, la formule du jour de Nouvelles Clefs:

Il existe un curieux paradoxe :
quand je m’accepte tel que je suis,
alors je peux changer.

Carl Rogers
Partager cet article
Repost0
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 17:13
Qu'il soit ignoré ou idolâtré, notre corps est le plus souvent considéré comme un  objet qui nous appartient. Il est un exécutant que l'on peut tyranniser ou encore un objet d'apparat et de séduction. Il est une machine dont on attend qu'elle fonctionne bien (tant qu'à faire), ou un objet de solicitude en vue de modeliser ou relooker une image plaisante et attractive. Le corps s'est ainsi vu transformer en "objet" qu'il soit objet fonctionnel ou objet culte. Qui connaît son corps de l'intérieur comme quelque chose de vivant, de subtilement sensible, capable à la fois d'être son lieu de vie (pas seulement son véhicule) et l'expérience fondamentale de soi?

Difficile d'apprécier ce corps vivant gorgé de sensibilité que nous pouvons toucher de l'intérieur. Pourtant tout ce que nous vivons résonne en nous avec sa note particulière que nous pouvons ressentir corporellement. C'est ce corps sensible et vibrant que nous rencontrons par le focusing. Le focusing réhabilité le corps, non pas le corps mécaniste mais le corps d'avant la coupure corps-esprit, un corps vivant pétri d'intelligence.

...

Le corps porte notre expérience de vie.

...

Cependant, nous ne sommes pas éduqués à regarder du côté du corps pour connaître comment nous vivons les situations. Le focusing va nous conduire à prendre en compte et écouter cette dimension corporelle, plus particulièrement la dimension vivante de l'expérience dans le présent.

Extrait du livre de Bernadette Lamboy - Trouver les bonnes solutions par le focusing

                                                                     * * *

Ce chapître sur le corps m'a fait prendre conscience de combien je le néglige, combien j'en tiens  si peu compte dans ma vie quotidienne et j'essaie d'être plus vigilante à cet égard. Je me sens ainsi beaucoup plus vivante et inscrite dans le mouvement de la vie. Ouvrez-vous à ce ressenti global du corps qui a tant de choses à nous dire!... Essayez, vous verrez! Pascale


Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 19:42

1) Je m'installe confortablement pour ne pas être dérangé et interrompu.

2) J'évoque une question, une situation particulière.

3) Je tourne mon attention vers l'intérieur : quel est le ressenti corporel en lien avec cette question (sens corporel)?

4) Je passe un peu de temps avec ce sens corporel flou au départ et le laisse se préciser.

5) Je l'écoute: qu'a-t-il à me dire?

6) Le message venu du corps apporte une réponse (souvent surprenante) à ma question initiale.

7) Le mouvement du corps me signale si c'est le bon message (relâchement par exemple, disparition du sens corporel)

Le ressenti corporel lié à la situation se transforme jusqu'à disparaître lorsque le message est entendu. Une fois les informations délivrées, le corps retrouve son état de bien être naturel.

                                                                  * * *

Nous pouvons laisser se former le sens corporel à propos de n'importe quelle situation. Le sens corporel répond à la question: comment je me sens globalement dans cette situation?

La démarche du focusing débute par le fait de se familiariser avec cette sensation particulière qu'est le sens corporel.

Le sens corporel. OU? Où dans le corps? COMMENT? Comment ça fait dans le corps?


(Extrait du livre "Trouver les bonnes solutions avec le Focusing" de Bernadette Lamboy-Le Souffle d'or)
Partager cet article
Repost0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 15:13


Le nouveau livre de Bernadette Lamboy sur le Focusing est paru au Souffle d'Or.

Devant les obstacles de la vie, nous tentons la plupart du temps de trouver des solutions en faisant appel à la réflexion, à l'analyse, à notre compréhension mentale. Ce n'est pas toujours couronné de succès. Que faire lorsque nous sommes dans une impasse?

Le focusing nous ouvre une voie différente qui passe par l'écoute du corps, plus précisément par l'écoute d'une certaine sensation corporelle, le "sens corporel". Selon les circonstances, nous nous sentons légers ou lourds, pleins d'entrain ou sans ressort, avec un noeud à l'estomac ou une boule dans la gorde. Ces impressions sont chargées de signification que nous ignorons habituellement. Ici, nous allons les explorer et en écouter le message. En prêtant attention à ce qui se passe en nous, au-delà des émotions, des sensations kinesthésiques ou des perceptions viscérales facilement repérables, des réponses et des solutions nouvelles vont émerger auxquelles nous n'avions pas pensé jusque là.

Un guide précieux dans la vie au quotidien, avec les autres, pour bien connaître ses propres besoins et prendre les bonnes décisions.

Bernadette Lamboy est docteur en psychologie, formatrice en Approche centrée sur la personne (Rogers) et en focusing (Gendlin), elle est directrice de l'IFEF (institut de focusing d'Europe francophone-lien ci-contre).

Elle est l'auteur de plusieurs livres: La mort réconciliée, Ed. Bernard Gilson, 2007 et Devenir qui je suis, une autre approche de la personne, Ed. Desclée de Brouwer, Paris 2003.

                                                                                        * * *

 

Bernadette est ma prof de focusing, elle est absolument géniale, ainsi que son mari Gérard et je vous conseille fortement son livre, très pratique, bourré d'exercices, qui ne peut vous faire que du bien et vous inciter à faire appel à votre ressenti corporel, dans l'instant, plutôt que de cogiter à tout va...
Mille tendresse. Pascale

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 09:05

Je vous informe de la venue prochaine du Dr John Welwood en France pour trois jours intenses de travail psycho-spirituel.
Je vous conseille vivement cette rencontre et ce travail qui m'a personnellement énormément apporté et continue à le faire.



Docteur John Welwood

Incorporer la présence : un travail d'intégration spirituel, psychologique et corporel

Institut Karma Ling

26 – 28 Juin 2009

www.universite.rimay.net

 

Ce programme propose d’explorer le travail d’intégration psychologique, spirituelle et corporelle avec une attention particulière donnée au corps comme voie d’accès à la Présence— ce que John appelle « le corps de sagesse ». Nous esquisserons aussi la pratique de la présence inconditionnelle pour travailler avec les fixations et les blocages émotionnels du « corps karmique ». Le format du séminaire comprend des conférences, le travail psycho-spirituel, la pratique de l’éveil du corps et la méditation. 

 

[Note: Ce programme est ouvert aux débutants tout en servant d’approfondissement à ceux qui ont déjà travaillé avec John Welwood auparavant. Il est conçu  pour ceux qui travaillent dans des professions d’aide et pour tous ceux que ces questions intéressent]

 

Intervenant : John Welwood est Docteur en philosophie et psychologie clinique de l’université de Chicago. Psychothérapeute à San Francisco, il a suivi la voie du bouddhisme tibétain auprès de Chögyam Trungpa Rinpoché. Il est aussi l'élève de Eugène T. Gendlin, père du Focusing. Auteur de nombreux ouvrages dont Vers une psychologie de l’Eveil, éd. Table Ronde. Le couple, cet inconnu éd. Souffle d’or. Parfait amour, imparfait bonheur éd. Table Ronde.


Ses livres sont un régal à lire et d'une aide incomparable à notre pratique.

C'est la rencontre avec John en 2007 qui m'a donné le goût du focusing et l'envie de suivre la formation que je suis à l'IFEF. J'espère vous y rencontrer... A bientôt, Pascale  
 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 21:09

Ce week-end était consacré à la fin de notre première année de formation en focusing. Nous avons fait le bilan de notre année que j'ai concrétisé par le collage que voici:

La question était:
qu'est-ce qui a changé en vous durant cette année?



J'ai pu recontacter mon enfant intérieur,
la petite fille belle, sauvage et joyeuse
qui vit à l'intérieur de moi, lors d'une
séance de focusing mémorable avec V.
que je remercie de tout coeur. Depuis, je
sens cette petite fille que je suis, vibrer
à chaque instant à l'intérieur. Je peux
l'accueillir, la consoler, la prendre dans
mes bras, rire avec elle, pleurer avec elle.
Je suis devenue son amie, je suis toujours
là pour elle et c'est vraiment bon...




J'ai développé mon regard, mes regards...





Regard tourné vers l'intérieur


















Regard avec plus d'acuité, regard plus intense

















Regard innocent, ouvert, sans a-priori, comme
celui d'un bébé









Regard positif inconditionnel, sur moi et
sur les autres






J'ai développé une empathie
plus grande envers
les autres et moi-même




Je me sens plus congruente, plus en accord avec
ce que je suis profondément


Je ressens plus d'amour, d'indulgence, de compassion,
de tendresse pour moi-même




J'ai appris à me nourrir moi-même, comme les papillons
et les abeilles,
J'ai appris à ne plus chercher ma nourriture chez les autres
Je peux donc aujourd'hui envisager sereinement de continuer seule ma vie car jusqu'alors, j'avais très peur de "finir  seule"




La main ouverte représente un grand lâcher-prise
sur le résultat de ce que j'entreprends,
Je vis les choses intensément mais je ne suis plus tendue
vers le but à atteindre, le résultat.
Je me sens beaucoup plus détendue.








J'ai gagné en liberté...












J'ai pu, grâce au sens corporel,
affiner mon projet professionnel
en pouvant sentir combien je suis à ma place 
dans le milieu des aide-soignantes auprès
des personnes âgées,  particulièrement
atteintes de la maladie d'Alzeimer...





Je peux, aujourd'hui, m'intéresser de près à la mort,
sentir mon besoin de me coltiner elle,
sentir mon envie de me former avec
l'association Jalmalv pour pouvoir
accompagner des personnes en fin de vie

La main ouverte symbolise ici aussi
le lâcher-prise, l'ultime lâcher-prise,
auquel j'aimerai me préparer...
pouvoir m'abandonner totalement...

Soeur Emanuelle est mon modèle, pas tant dans
ce qu'elle a fait, mais à quel âge elle a fait tout
ce qu'elle a fait... elle a commencé à 65 ans,
après une vie de professeur. Je pense toujours
à elle quand une pensée me vient du genre,
que ce n'est plus de mon âge!!! elle m'aide beaucoup!


Et je terminerai par le chemin spirituel qui s'est approfondi et qui ne cesse de s'approfondir...









Il en résulte une grande JOIE
 dû à l'amour de soi, préalable à tout amour









Si je n'avais qu'un mot pour résumer tout ça, ce serait CONFIANCE...

Pascale - 25 mai 2008

Partager cet article
Repost0
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 10:54

Se centrer et se retrouver
"Le focusing est une nouvelle façon de comprendre notre expérience intérieure et notre nature profonde, un nouveau modèle fondamental de vie". E. Gendlin


Procéder au focusing, ce n'est pas travailler sur soi. C'est d'abord cultiver les conditions favorables qui permettent d'établir une relation amicale avec soi-même, gage d'un changement bienfaisant. C'est aussi ouvrir la voie de notre intuition profonde: le focusing nous donne des repères corporels fiables pour pouvoir l'écouter.

Mieux qu'une nouvelle méthode de connaissance de soi, le focusing constitue un merveilleux outil de réconciliation avec soi-même, avec les forces vitales et créatrices qui nous animent et nous font être.

(Le focusing est le plus important développement issu de la tradition Centrée sur la Personne depuis les propres travaux de C. Rogers.)
                                                                          * * * * * * *

Ce séminaire est ouvert à tous, ceux qui pratiquent mais aussi ceux qui veulent découvrir:

Dates:
du mercredi 2 juillet 15h au dimanche 6 juillet 2008 à 17h

Lieu:    Les Jardins Intérieurs - 3kms d'Aubenas (voir plan sur le site)
            Quartier le Buis - 07200 Privas
            Tel: 05.46.02.07.07 - 06.61.55.84.67 
           
http://www.accueil-groupe.com
            Habitat confortable sur un parc arboré et fleuri d'un hectare,
            possibilité de camper, terrasse extérieure, piscine, terrain
            de sport.Cuisine végétarienne.

Coût:    Formation: 350€ (si difficultés, nous consulter)
            Hébergement: aller voir les différentes formules sur le site indiqué
            ci-dessus.

                                                * * * * * * * 

Là, j'y serai trois jours, vendredi, samedi et dimanche. J'espère bien rencontrer l'un ou l'autre. A bientôt peut-être. Pascale

Partager cet article
Repost0
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 21:06

Quand je te demande de m'écouter et que tu commences à me donner des conseils, tu n'as pas fait ce que je te demandais.

Quand je te demande de m'écouter et que tu commences à me dire pourquoi je ne devrais pas ressentir cela, tu bafoues mes sentiments.

Quand je te demande de m'écouter et que tu sens que tu dois faire quelque chose pour résoudre mon problèume, tu m'as fait défaut, aussi étrange que cela puisse paraître.

Ecoute, tout ce que je te demande, c'est que tu m'écoutes. Non que tu parles ou que tu fasses quelque chose; je te demande uniquement de m'écouter.

Les conseils sont bon marché, pour quelques francs j'aurai dans le même journal le courrier du coeur et l'horoscope.

Je peux agir par moi-même, je ne suis pas impuissant, peut-être un peu découragé ou hésitant, mais non impotent.

Quand tu fais quelque chose pour moi, que je peux et ai besoin de faire moi-même, tu contribues à ma peur, tu accentues mon inadéquation.

Mais quand tu acceptes comme un simple fait que je ressens ce que je ressens (peu importe la rationalité), je peux arrêter de te convaincre et je peux essayer de commencer à comprendre ce qu'il y a derrière ces sentiments irrationnels. Lorsque c'est clair, les réponses deviennent évidentes et je n'ai pas besoin de conseils.

Les sentiments irrationnels deviennent intelligibles quand nous comprenons ce qu'il y a derrière.

Peut-être est-ce pour cela que la prière marche, parfois, pour quelques personnes car Dieu est muet. Il ou elle ne donne pas de conseils. Il ou elle n'essaie pas d'arranger les choses. Il ou elle écoute simplement et te laisse résoudre le problème toi-même.

Alors, s'il te plait, écoute et entends-moi.

Et si tu veux parler, attends juste un instant et je t'écouterai.

                                                                  Auteur anonyme indien

J'aime beaucoup ce texte qui nous a été remis dans ma formation d'auxiliaire de vie et qui peut servir à tous dans nos vies quotidiennes. Je vous l'offre en partage. A pratiquer sans modération!!! Pascale

Partager cet article
Repost0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 20:48
Belmont-Tramonet-005.jpgLe focusing constitue un procédé à la fois précis, efficace et direct qui nous donne accès à la perception globale, éprouvée dans le corps – on parlera de « sens corporel » - d’un problème, d’une situation, d’un événement. Ce « sens corporel » toujours singulier, d’abord vague et flou, va se préciser, puis s’expliciter à travers une série d’étapes expérientielles spécifiques définies par Eugène T. Gendlin (collaborateur de Carl Rogers), nous délivrant alors toute l’information qu’il contient à propos de la situation. Cette révélation qui émerge de notre fort intérieur et s’impose, nous établit dans l’évidence du sens et le sentiment vivant d’être soi. Elle s’accompagne d’un mieux-être libérateur immédiat.
 
Habituellement, nous allons rarement au cœur du problème entier. Notre quête s’arrête aux fruits de l’analyse et de nos déductions logiques, à nos sensations et émotions partielles. Elle demeure dans le champ du connu et nous laisse ainsi à la périphérie de nous-mêmes, avec le sentiment frustrant de l’incomplétude.
 
Procéder au focusing, ce n’est pas travailler sur soi. C’est d’abord cultiver les conditions favorables qui permettent d’établir une relation amicale avec soi-même, gage d’un changement bienfaisant. C’est aussi ouvrir la voie de notre intuition profonde : le focusing nous donne des repères corporels fiables et précis pour pouvoir l’écouter.
 
Mieux qu’une nouvelle méthode de connaissance de soi, le focusing constitue un merveilleux outil de réconciliation avec soi-même, avec les forces vitales et créatrices qui nous animent et nous font être.
 
A lire de Eugène T. Gendlin :
 
Focusing  Au centre de soi , Les Editions de l’Homme 2006
Focusing Oriented Psychotherapy, The Guilford Press 1996
 
A lire aussi: 
“Devenir qui je suis” de Bernadette Lamboy, DDB, Paris 2003

Je suis actuellement une formation en ACP (Approche centrée sur la personne et focusing à l' IFEF dont vous trouverez le lien ci-contre) et je trouve que cette approche convient tellement à notre recherche spirituelle que j'avais envie de partager ça avec vous. Se centrer et se retrouver, c'est ce qu'on cherche tous. "Le Focusing est une nouvelle façon de comprendre notre expérience intérieure et notre nature profonde, un nouveau modèle fondamental de vie". E. Gendlin
 

Si cela vous intéresse autant que moi, j'ai à votre disposition les notes que j'ai prises lors d'un séminaire auprès de John Welwood, Bouddhiste américain, disciple de Chogyam Trungpa qui pratique lui-même le focusing (à me demander par mail à souriredesneiges@laposte.net). Vous pouvez également participer au 12ème séminaire d'été de focusing, organisé par l'Institut de focusing d'Europe Francophone, en Ardèche, du 2 au 6 juillet 2008, pour découvrir et pratiquer (vous trouverez les détails sur le site de l'IFEF ci-contre).
 
 
Partager cet article
Repost0