Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 14:55

Agir, ce n'est pas accomplir des exploits. C'est d'abord ne plus gaspiller d'énergie en vivant dans la confusion. C'est ne pas remettre à plus tard ce que nous avons à faire aujourd'hui. C'est considérer toute action, même insignifiante, comme signifiante car chaque acte nous rapproche du but ou nous en éloigne. C'est aussi sentir qu'il n'y a pas que nous au monde et que nos actes contribuent à dégrader ou à améliorer la société humaine - même si ce n'est que dans une infime mesure. Il est aisé et banal de constater que le monde va mal. Si nous ne faisons pas partie de la guérison du monde, nous faisons partie de la maladie du monde.

Arnaud Desjardins

 

Photo 008

Repost 0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 18:34

"Vous n'êtes prisonniers de rien d'autre que de vos pensées.

Vous n'avez à vous libérer de rien d'autre que de vos pensées.

Voilà la vérité.

Et vous n'avez pas d'autre problème que celui de vos pensées.

Vous n'avez de problème,

ni avec votre patron,

ni avec vos enfants,

ni avec votre femme,

ni avec votre voisin,

ni avec votre propriétaire,

ni avec le maire de votre commune.

Vous n'avez qu'un seul problème:

un problème entre vous et vos pensées..."


Arnaud Desjardins

 

2013 004 (600x800)

Photo du petit lac sauvage de la Drôme Provençale où j'ai vécu mes plus belles expériences d'abandon à la Vie... 

 

Oui, les pensées... qui nous empoisonnent la vie... 

Discriminer les pensées, voir tout ce qu'on rajoute à la réalité dans les pensées, vivre au présent, dire stop au ruminement qui ne mène qu'à la souffrance... une pratique de chaque instant qui porte ses fruits...

Et puis respirer, s'abandonner... à ce qui est là, maintenant... 

Et goûter la vie en soi...

Pascale

Repost 0
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 12:30

N'entrez pas en conflit;

que ce qui se passe au niveau du corps physique,

au niveau des peurs, des désirs, du coeur,

des émotions, s'accomplisse.

Que ce qui se passe au niveau des pensées

s'accomplisse.

Mais,  moi, je suis la conscience.

Et, par vous même, vous ferez un miracle.

Vous transformerez votre limitation en illimitation.

Arnaud Desjardins

 

divers-007.jpg

 

On ne peut arriver à réaliser le Soi en étant en guerre contre soi-même... J'en suis bien convaincue, c'est pour cela que le chemin que je suis passe par l'amour pour moi-même, l'amour pour l'être humain que je suis... 

Pascale

Repost 0
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 09:26

En ce jour de fin du monde annoncée, il est urgent d'aimer, voici une parole d'Arnaud Desjardins qui nous orientera:

 

Vous n'atteindrez pas l'amour

sans un immense merci

dans le coeur.

 

 

Et voici pour nous aider, une photo de cet été, car il nous manque cruellement depuis quelques temps dans notre région (Haute-Savoie). Merci pour tant de beauté... Pascale

 

août 2012 040

Repost 0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 11:02

1 - Tout, incluant le monde que tu vois, ainsi que toi-même, le témoin du monde, tout est UN.

 

2 – Tout ce que tu considères comme étant moi, toi, lui, elle, et cela, tout est UN.

 

3 – Les êtres sensibles, ainsi que l'inerte et l'insensible (la terre, l'air, le feu et l'eau) , tout cela est UN.

 

4 – Le bien-être qui résulte de la conscience que « tout est UN », ne peut être obtenu par une conscience fragmentaire, séparant les choses et les êtres : tout est UN.

 

5 – La connaissance de l'unité de toutes choses est bonne, autant pour toi que pour les autres : tout est UN.

 

6 – Celui qui voit « je suis séparé », « tu es séparé », « il est séparé », etc, agit d'une certaine façon envers lui-même et d'une toute autre façon envers les autres. Il ne peut s'en empêcher. La pensée « chaque être est séparé des autres », est la graine d'où s'élève l'arbre de la discrimination arbitraire des actes (en fonction de la diversité des personnes). Comment pourrait-il y avoir un défaut de vertu chez celui qui sait qu'il y a unité entre lui et les autres ? Aussi longtemps que le germe de la différentiation est présent, l'arbre correspondant est à même de fleurir, que l'on s'y attende ou pas. Il faut donc renoncer à cette faculté de différenciation. Tout est UN.

 

7- Question : dans le monde, les choses paraissent différentes ; comment puis-je alors considérer le tout comme étant UN ? Y a-t-il un moyen d'atteindre à cette connaissance, La réponse est celle-ci : dans un même arbre, nous voyons des feuilles, des fleurs, des fruits et des branches, différents les uns des autres et qui, pourtant, ne font qu'un, étant tous compris dans le mot « arbre ». Leur racine est la même, leur sève est la même. Ainsi, toute les choses, tous les corps, tous les organismes, proviennent d'une même source et sont activés par un seul et même principe vital : tout est UN.

 

8 – Ô homme de bien ! L'affirmation « tout est UN » est-elle bonne ou mauvaise ? Réfléchis. De même que la personne qui se voit elle-même comme elle voit les autres et les autres comme elle-même ne peut qu'être honnête et juste, de même comment le mal pourrait-il s'attacher à celui qui sait qu'il fait un avec les autres ? Dis-moi s'il existe une meilleure voie vers le Souverain Bien que la connaissance de l'Unité ? Il n'y en a certainement pas. Comment quelqu'un pourrait-il aimer les autres mieux qu'en sachant qu'ils sont lui-même ? Il les connaît en tant qu'Unité ; il les aime en tant qu'Unité, puisqu'en vérité, ils sont UN.

 

9 – Qui peut partager la paix mentale et le calme du connaisseur de l'Unité ? Il n'a pas de soucis. Le bien-être de tous est son propre bien-être. Une mère considère le bien-être de ses enfants comme le sien propre. Cependant, son amour n'est pas parfait, parce qu'elle se croit individuellement séparés de ses enfants. L'amour d'un Sage ayant réalisé l'Unité de toutes choses dépasse, et de très loin, même l'amour d'une mère. Il n'y a pas d'autre moyen pour réaliser un tel amour que la connaissance de l'Unité : tout est UN.

 

10 – Sache que le monde dans son ensemble constitue ton corps impérissable et que tu es toi-même la vie perpétuelle du monde entier. Y-a-til du mal à faire ainsi ? Qui a peur de suivre la voie sans blâme ? Sois téméraire. Les Védas enseignent cette vérité. Il n'y a rien d'autre que toi. Le Souverain Bien t'appartient. Oui, tu Es ce Souverain Bien toi-même. Tout ce que les autres pourront tirer de toi sera du Bien, uniquement. Qui donc s'emploierait à agir contre ses propres corps et âme ? S'il y a un abcès dans le corps, un remède lui est appliqué ; même s'il s'avère douloureux, son objet est de faire du bien, uniquement. Il en ira de même pour certaines de tes actions, dont le but sera le bien du monde. C'est pourquoi tu ne dois pas t'empêtrer dans la différenciation.

 

En résumé : le connaisseur de l'Unité agit de la meilleure des façons. C'est la connaissance de l'Unité qui le fait agit. Il ne peut se tromper.!Dans le monde, il est Dieu devenu visible. Tout est UN.

_________________________________________________________

 

Ce texte était conseillé par Ramana Maharshi à ses disciples. Il disait: "Si tu veux la délivrance, alors écris, lis et pratique les instructions contenues dans ce petit livre." Mais la simplicité absolue de la Vérité ne vaut que si elle est bien comprise, c'est pourquoi Shrî Ramana aimait à en préciser le mode d'emploi: "Garde toujours dans le coeur le sens de la non-dualité, mais ne l'exprime jamais dans l'action".

___________________________________________________________________________________________________________

 

Pour amener plus de paix en nos âmes, en ces temps de Noël...

Tendresse à tous les êtres humains que je suis...

Pascale

 


Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 12:43

Entrez tout de suite dans le silence

Immédiatement, installez-vous dans la PAIX des profondeurs

Et voyez combien de temps vous pouvez y demeurer


Est-il possible de faire coexister cette paix, ce silence infini et les formes?

Est-il possible de percevoir à la fois l'infini et le fini?

 

Si je m'oppose un temps soit peu, je suis emporté(e)

Si je ne m'oppose absolument pas, je ne suis pas emporté(e)

 

                       COMPLETEMENT D'ACCORD

 

Vous devenez à la fois témoin et participant

 

Arnaud Desjardins

 

blog fleurs 7

 

Ce texte d'Arnaud m'aide beaucoup lors de mes méditations, je vous le rappelle.

Tendresse à tous et toutes. Pascale


Repost 0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 17:01


Si la vraie liberté n’est pas accessible maintenant, elle ne sera pas plus accessible demain. Si je décide que je ne peux pas retourner mon attitude maintenant, pourquoi serait-ce davantage possible d’opérer cette conversion dans un an ?


C’est maintenant que tout se joue, dans votre propre intérêt, pour être libres du pouvoir que vous avez donné à l’autre de vous gâcher la vie, en tout cas de gâcher votre journée.


Votre seule chance d’être libres, c’est cet amour de vos ennemis ».


-          « Mais quand est-ce que ça va s’arrêter ? »


Ca s’arrêtera quand vous, vous changerez.  Le monde suivra son cours mais il aura perdu son pouvoir de vous perturber. Ces affirmations paraissent vraiment étonnantes ?


-          « Mais je ne peux pas changer une émotion négative à l’égard de quelqu’un en amour pour cette personne ! »


Si, en modifiant certains circuits intérieurs, inspirés par les paroles du Bouddha, de l’Evangile, de Swâmiji Prajnânpad.


Et si une situation perd son pouvoir de vous contrarier, la voie est grande ouverte pour qu’un jour aucune situation ne puisse plus vous perturber intérieurement.

 

Quoi qu’il vous arrive, ça n’est jamais une raison pour que vous vous sentiez séparés de cette paix des profondeurs dont il est tellement question.


Si j’ai perdu ma paix, cela tient à moi.


Qu’est-ce que je peux rectifier ? Je l’ai assez répété : la condition humaine nous donne droit à cette paix. Mais celle-ci est tout le temps compromise par quelque chose qui vient la gâcher. Trouvez vos propres exemples, vous en avez à longueur de journée. Si vous ne laissez pas échapper les opportunités, vous allez constater d’immenses progrès, plus qu’en quinze ans de pratique malheureuse. En quelques semaines, vous découvrirez que vous avez le pouvoir de changer complètement votre vision des choses. La première pensée qui vous viendra à l’esprit sera : « Demeurer dans l’amour » et non plus « Quel con ! » ou même « Quel salaud !» Intellectuellement, vous découvrirez que c’est irréfutable, que c’est votre seule chance de vous libérer, de changer complètement votre vision des faits, de vous élever à un autre niveau d’être.


Vous serez pleinement en communion, en « non-dualité », avec la personne qui autrefois aurait été cause, sinon de votre immense souffrance, du moins de votre contrariété.


Une des clefs que nous a données Swâmidji était : quelle est sa souffrance à lui – pas la mienne, la sienne ? Car tout geste qui n’est pas inspiré par l’amour et la bonté est inspiré par la souffrance ou par la peur. Découvrez pour vous-même ce geste intérieur fondamental, si opposé à l’expérience habituelle.

La décision est essentielle : je ne veux plus continuer à m’enliser, je ne veux plus souffrir. Il y a souffrance ? Qu’est-ce qui se passe en moi ? Qu’est-ce que je peux changer ? Tant que j’en veux à l’autre, je souffre. Et je convertis mon attitude en amour des ennemis, ennemis momentanés mais, pour l’ego, c’est « l’ennemi » tout cours. Et si l’ennemi est en vous, aimez cet ennemi, pardonnez à vos faiblesses, ayez de la compassion pour vous. Oui, « l’ennemi » est aussi en nous.

 

Arnaud Desjardins – La Paix toujours présente

 

 

juillet 2011 127

 

 


Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 18:55

...vous découvrirez qu'il est possible d'être à la fois conscient de l'immobilité intérieure et du mouvement, que l'eau calme existe à l'intérieur de l'eau agitée, que la grande paix existe au coeur même de chaque pensée, de chaque sensation, au coeur même de l'activité, de la rencontre et du dialogue.


Je vous en prie, si vous tentez de méditer, ne considérez pas les contractions, les associations d'idées, l'éparpillement, les dynamismes vers la périphérie, comme des obstacles. Considérez-les comme des formes de cette vérité que vous cherchez. L'océan est dans chaque vague et l'Atman est dans chacune de vos pensées, de vos émotions et de vos sensations. Ne traitez plus les distractions commes les ennemis dont il faut tordre le cou. Simplement prenez conscience sans vous brutaliser.


Cherchez seulement à vous sentir être très simplement et très naturellement.


Soyez souples avec les désirs.

Ne faites pas lever la réaction.


Simplement, soyez plus conscient(e)s que vous êtes.


Peu à peu, le calme va s'établir en vous.


Et gardez toujours en vous, non seulement dans la tête mais dans le coeur, cette vérité: il n'y a pas de différence fondamentale entre ce qu'on appelle méditation et le courant de l'existence.


Vous ne méditez contre rien.


Pas de dualité. Parler, travailler ou méditer, sont des modalités différentes de la même attitude.


Essayez d'aller tout droit au silence.

 

Soyez d'avances réconcilié(e)s.


Je lâche tout. Ma posture est suffisamment stable pour que je n'ai pas à craindre des contractions diverses.


Je suis assis(e), paisible, je détends, je prend conscience que Je Suis - un "Je Suis" aussi pur, aussi simple que possible. D'avance, je suis réconcilié(e).


Vous prenez conscience de votre corps et vous voyez que cette sensation du corps apparaît à l'intérieur de ce vide. Essayez d'être conscient(e) des deux en même temps.

 

La conscience que vous pouvez avoir de votre corps, c'est simplement la conscience d'une forme comme n'importe quelle autre conscience d'une forme, qui, pendant un moment, apparaît à l'intérieur de ce vide. Vous ne perdez pas la conscience de l'infini.

 

Vous pouvez rester des minutes et des heures, sans être complètement emporté(e)s, comme un témoin, qui les voit venir, qui les voit partir.

 

Et vous verrez qu'il n'existe pas autre chose que des formes qui se succèdent à l'intérieur de votre conscience.

 

Arnaud Desjardins - A la recherche du Soi - Tu es Cela

 

 

juillet 2011 128

                                                                Hauteville, la cour intérieure en juillet

 

juillet 2011 127

 

juillet 2011 132

Repost 0
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 14:21

Photo-170-copie-1.jpg

 

Il n'y a pas de meilleure arme pour la réalisation de la vérité qui soit plus puissante que celle-ci: s'accepter.

Swami Prajnanpad

 

Vous ne vous sentirez jamais aimé jusqu'à ce que vous vous aimiez vous-même.

Arnaud Desjardins

 

Photo 161

 

Le chemin est long, il faut dire que nous marchons à la vitesse d'un escargot! mais, pas à pas, si notre intention ne faiblit pas, nous arrivons à ce point:  être en paix avec ce qu'on est et  être en paix avec ce que sont les autres... Je crois que je suis arrivée à ce point, il faudra voir avec le temps, mais c'est terriblement bon... je suis heureuse de le partager avec vous. Si vous voulez aussi faire part de votre expérience à ce sujet, n'hésitez pas... Tendresse. Pascale

 

Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 08:03
D'après Swami Prajnanpad, les critères pour réussir son couple sont :
- Pour un couple vécu comme voie spirituelle -

"Le sentiment de ne plus être seul(e)", d'être deux compagnons qui partagent leurs existences, leurs différences, leurs goûts communs, leur amitié, leur complicité.

"L'aisance, le bien-être" : pas de drames, pas de tragédie, certains couples : dès qu'on est ensemble, tout se dénoue, tout s'arrange, tout se passe bien. Et il y a comme une malédiction sur d'autres couples : tout est grinçant, ça ne marche jamais, dès qu'ils tentent quelque chose, ça rate; ils ne se comprennent pas, c'est le malentendu tout le temps.

"Deux natures qui ne soient pas trop différentes" : complémentaires oui, mais pas trop différentes".

"Une confiance, une foi complète en l'autre". Elle ne peut pas me faire de mal, il ne peut pas me faire de mal. Comme un petit enfant qui a une confiance absolue en sa mère. Je ne dis pas que vous devez avoir une attitude infantile vis-à-vis de votre époux ou de votre épouse; mais vous pouvez retrouver un coeur d'enfant confiant. Et après tout, le Christ a bien dit : " Si vous ne redevenez pareils à de petits enfants, vous n'entrerez pas au Royaume des Cieux". Puissiez-vous ressentir une complète confiance qui n'éprouve aucune nécessité de se méfier, d'avoir peur ou de se protéger.

Enfin, "une intense impulsion à vouloir rendre l'autre heureux": trouver son bonheur dans le bonheur de l'autre. Si cette impulsion est réciproque, si chacun trouve son bonheur dans le bonheur de l'autre, les deux sont évidemment comblés.

Extrait du livre d'Arnaud Desjardins - Pour une vie réussie, un amour réussi
La table ronde

divers 167


Photo de Roger Sensevy

Repost 0