Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 15:24

La différence entre la crédulité et la confiance est aussi vaste que subtile. La crédulité est stupide, alors que la confiance est l'attitude la plus intelligente qui soit.
Retenez bien ce qui les distingue.
L'homme naïf et l'homme confiant sont tous les deux trompés et exploités. Mais le premier se sentira berné et réagira par la colère et la suspicion, alors que le deuxième n'éprouvera aucune rancune.
Tôt ou tard, l'homme crédule devient soupçonneux et méfiant. L'homme confiant n'est pas influencé par les menteurs et les escrocs, il éprouve de la compassion et ne perd jamais foi en l'humanité.
Là réside toute la différence.
A première vue, les deux hommes se ressemblent. Mais en réalité, la crédulité se mue en amertume, alors que de la confiance naissent une compréhension et une compassion de plus en plus grandes face aux faiblesses humaines.
La confiance est un bien tellement précieux qu'on préfère tout perdre, sauf la confiance.
Osho

                                                          * * *

En ce qui me concerne, j'ai eu une belle expérience. A la maison de retraite où j'étais en stage d'aide-soignante, un jour, il manquait quelqu'un au ménage. La responsable m'a demandé s'il m'était possible de remplacer la personne absente. J'ai dit oui. Toutes les aide-soignantes m'ont dit que j'étais exploitée, que ce n'était pas possible d'accepter ça, etc... pour moi, tout ça n'avait aucune importance, exploitée ou pas, il y avait un travail à faire et je l'ai fait, en toute quiétude et paix, le reste n'était pas de mon ressort. C'est quand je suis tombée sur ce texte de Osho que j'ai compris pourquoi je n'avais pas souffert d'être peut-être "exploitée" et j'ai été heureuse d'avoir vécu cela. Tendresse à tous. Pascale
Partager cet article
Repost0

commentaires