Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • SOURIRE
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...
  • Princesse me croyant souvent grenouille, j'ai besoin de toucher au sens de cette vie, de m'ouvrir à ma véritable nature. J'essaie d'etre presente a  tout ce qui se presente a moi, avec curiosité, amour et joie...

Texte Libre

Rechercher

Archives

19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 11:02

1 - Tout, incluant le monde que tu vois, ainsi que toi-même, le témoin du monde, tout est UN.

 

2 – Tout ce que tu considères comme étant moi, toi, lui, elle, et cela, tout est UN.

 

3 – Les êtres sensibles, ainsi que l'inerte et l'insensible (la terre, l'air, le feu et l'eau) , tout cela est UN.

 

4 – Le bien-être qui résulte de la conscience que « tout est UN », ne peut être obtenu par une conscience fragmentaire, séparant les choses et les êtres : tout est UN.

 

5 – La connaissance de l'unité de toutes choses est bonne, autant pour toi que pour les autres : tout est UN.

 

6 – Celui qui voit « je suis séparé », « tu es séparé », « il est séparé », etc, agit d'une certaine façon envers lui-même et d'une toute autre façon envers les autres. Il ne peut s'en empêcher. La pensée « chaque être est séparé des autres », est la graine d'où s'élève l'arbre de la discrimination arbitraire des actes (en fonction de la diversité des personnes). Comment pourrait-il y avoir un défaut de vertu chez celui qui sait qu'il y a unité entre lui et les autres ? Aussi longtemps que le germe de la différentiation est présent, l'arbre correspondant est à même de fleurir, que l'on s'y attende ou pas. Il faut donc renoncer à cette faculté de différenciation. Tout est UN.

 

7- Question : dans le monde, les choses paraissent différentes ; comment puis-je alors considérer le tout comme étant UN ? Y a-t-il un moyen d'atteindre à cette connaissance, La réponse est celle-ci : dans un même arbre, nous voyons des feuilles, des fleurs, des fruits et des branches, différents les uns des autres et qui, pourtant, ne font qu'un, étant tous compris dans le mot « arbre ». Leur racine est la même, leur sève est la même. Ainsi, toute les choses, tous les corps, tous les organismes, proviennent d'une même source et sont activés par un seul et même principe vital : tout est UN.

 

8 – Ô homme de bien ! L'affirmation « tout est UN » est-elle bonne ou mauvaise ? Réfléchis. De même que la personne qui se voit elle-même comme elle voit les autres et les autres comme elle-même ne peut qu'être honnête et juste, de même comment le mal pourrait-il s'attacher à celui qui sait qu'il fait un avec les autres ? Dis-moi s'il existe une meilleure voie vers le Souverain Bien que la connaissance de l'Unité ? Il n'y en a certainement pas. Comment quelqu'un pourrait-il aimer les autres mieux qu'en sachant qu'ils sont lui-même ? Il les connaît en tant qu'Unité ; il les aime en tant qu'Unité, puisqu'en vérité, ils sont UN.

 

9 – Qui peut partager la paix mentale et le calme du connaisseur de l'Unité ? Il n'a pas de soucis. Le bien-être de tous est son propre bien-être. Une mère considère le bien-être de ses enfants comme le sien propre. Cependant, son amour n'est pas parfait, parce qu'elle se croit individuellement séparés de ses enfants. L'amour d'un Sage ayant réalisé l'Unité de toutes choses dépasse, et de très loin, même l'amour d'une mère. Il n'y a pas d'autre moyen pour réaliser un tel amour que la connaissance de l'Unité : tout est UN.

 

10 – Sache que le monde dans son ensemble constitue ton corps impérissable et que tu es toi-même la vie perpétuelle du monde entier. Y-a-til du mal à faire ainsi ? Qui a peur de suivre la voie sans blâme ? Sois téméraire. Les Védas enseignent cette vérité. Il n'y a rien d'autre que toi. Le Souverain Bien t'appartient. Oui, tu Es ce Souverain Bien toi-même. Tout ce que les autres pourront tirer de toi sera du Bien, uniquement. Qui donc s'emploierait à agir contre ses propres corps et âme ? S'il y a un abcès dans le corps, un remède lui est appliqué ; même s'il s'avère douloureux, son objet est de faire du bien, uniquement. Il en ira de même pour certaines de tes actions, dont le but sera le bien du monde. C'est pourquoi tu ne dois pas t'empêtrer dans la différenciation.

 

En résumé : le connaisseur de l'Unité agit de la meilleure des façons. C'est la connaissance de l'Unité qui le fait agit. Il ne peut se tromper.!Dans le monde, il est Dieu devenu visible. Tout est UN.

_________________________________________________________

 

Ce texte était conseillé par Ramana Maharshi à ses disciples. Il disait: "Si tu veux la délivrance, alors écris, lis et pratique les instructions contenues dans ce petit livre." Mais la simplicité absolue de la Vérité ne vaut que si elle est bien comprise, c'est pourquoi Shrî Ramana aimait à en préciser le mode d'emploi: "Garde toujours dans le coeur le sens de la non-dualité, mais ne l'exprime jamais dans l'action".

___________________________________________________________________________________________________________

 

Pour amener plus de paix en nos âmes, en ces temps de Noël...

Tendresse à tous les êtres humains que je suis...

Pascale

 


Partager cet article
Repost0

commentaires